Emprunteurs, réalisez des économies grâce à la résiliation annuelle de l’assurance de prêt

Emprunteurs, réalisez des économies grâce à la résiliation annuelle de l’assurance de prêt
partage(s)

Dès le 1er janvier 2018, l’amendement Bourquin autorisera la résiliation annuelle de l'assurance de prêt immobilier. Selon une étude, d'importantes économies sont en perspective pour les emprunteurs. 

Assurance emprunteur : la résiliation annuelle entre en vigueur début 2018

Après la loi Hamon, qui a donné aux emprunteurs la possibilité de résilier l’assurance souscrite pendant les 12 premiers mois, la loi Sapin 2 (ou amendement « Bourquin ») a encore élargi les droits des consommateurs, en permettant à tous les assurés de résilier le contrat d’assurance emprunteur à chaque date anniversaire. Cet amendement, applicable aux offres de prêt émises depuis le 22 février 2017, le sera aux contrats d’assurance emprunteur en cours à partir du 1er janvier 2018. Dans ce contexte, la Centrale de Financement, courtier en crédit immobilier, a publié une étude mettant en avant les économies que cette mesure permettra de réaliser : « la déconnexion entre la souscription d’un crédit immobilier et l’assurance de prêt a d’ores et déjà permis de faire baisser les coûts de l’assurance et poussé les assureurs à accélérer la digitalisation de leur offre de manière à fluidifier et à simplifier le parcours client », précise le courtier.

Bon à savoir

À partir du 1er janvier 2018, grâce à l’amendement « Bourquin », les emprunteurs pourront résilier chaque année leur contrat d’assurance de prêt.

Jusqu’à 10 000 € d’économie par tranche de 100 000 €

Aujourd’hui, selon la Fédération Française de l’Assurance, 88 % des crédits immobiliers sont assurés par les banques (contrats groupe). Pourtant, les propositions tarifaires des délégations d’assurance, qui ne représentent que 12 % du marché, permettent aux emprunteurs de réaliser des économies non négligeables sur la durée totale de l’assurance : entre 1 000 € et 10 000 € par tranche de 100 000 € d’encours de prêt à réassurer, selon l’âge de l’assuré et la durée restant à courir. Demain, la possibilité de résiliation annuelle de l’assurance de prêt va générer encore davantage d’économies pour les consommateurs, alors que l’assurance emprunteur peut représenter jusqu’à 40 % du coût global d’un prêt immobilier. Selon la Centrale de Financement, « l’emprunteur va s’emparer de l’assurance tout comme il l’a fait ces dernières années pour son prêt immobilier, qu’il n’a pas hésité à renégocier à l’occasion de la baisse des taux d’intérêt. »

Chiffres clés

En France, plus de 14 millions de ménages disposent d’au moins une assurance de prêt et 30 millions de nouveaux contrats sont potentiellement résiliables.

Délégation d’assurance : un contrat adapté à chacun

D’après cette étude, la résiliation est particulièrement intéressante pour faire des économies en cas de changement de situation : changement de statut professionnel, arrêt de la cigarette entrainant la suppression de la majoration « fumeur », situation médicale stabilisée ou améliorée, etc. La résiliation peut aussi permettre d’obtenir une meilleure garantie à moindre coût, avec par exemple, l’ajout de l’option chômage ou perte d’emploi, la révision des exclusions imposées lors de la souscription du contrat (pratiques des sports à risque ou professionnels). D'autre part, la résiliation peut être l’occasion d'obtenir des garanties uniquement proposées par des délégations d’assurances spécifiques. C’est notamment le cas des professions médicales et paramédicales ainsi que des personnels navigants, qui peuvent bénéficier de délégations d’assurance spécifiques, avec une meilleure prise en charge.

Conseil SeLoger

Grâce à l’économie réalisée à l’occasion de la résiliation, il est préférable de réajuster la quotité d’assurance souscrite à l’origine, pour élargir sa couverture.