Faire racheter son prêt immobilier... oui mais comment ?

Faire racheter son prêt immobilier... oui mais comment ?
partage(s)

Les taux d’intérêt sont au plus bas. C’est le moment de faire racheter son crédit immobilier pour baisser ses mensualités. Mais quel taux peut-on espérer ? La banque est-elle obligée d'accepter la demande ?

Racheter ou renégocier son prêt immobilier ?

Tout d’abord, prenez rendez-vous avec votre banque actuelle pour savoir si elle est prête à renégocier votre prêt. Si votre banque hésite ou refuse de renégocier le crédit à un taux plus avantageux, mieux vaut aller frapper à une autre porte : c’est le rachat de crédit. Une opération qui coûte plus cher mais peut faire baisser les mensualités ou réduire la durée du prêt. Cela revient à souscrire un prêt dans une nouvelle banque pour obtenir un taux plus bas. Dans le fonctionnement, il s’agit de rembourser le premier crédit par anticipation pour partir sur de nouvelles modalités de remboursement (mensualités et durée). 

Bon à savoir

Pour être rentable, l'économie réalisée doit être supérieure aux frais.
En cas de crédits multiples contractés, il est possible de rapidement dépasser les 33% d’endettement autorisés. Les banques ne sont pas obligées d’accepter de racheter le crédit immobilier. La solution idéale ? : attendre ou rembourser la fin de ses crédits à la consommation pour faire le tour des banques. Il sera plus aisé de défendre son dossier sans crédit en cours. 

Combien ça coûte ?

Outre les frais de dossier, faire racheter son crédit engendre des indemnités en cas de remboursement anticipé (IRA). Elles représentent 6 mois d'intérêts à suivre au moment de la demande dans la limite de 3% du capital restant dû.

Dans le cadre d’une hypothèque, il faut s’acquitter de frais de mainlevée. En cas de caution, le client récupère 0.75% du fonds mutuel de garantie versé lors de la souscription du premier crédit.

Les règles du rachat de crédit

Avant de faire racheter son crédit, plusieurs choses sont à prendre en compte :

  • se renseigner sur le capital restant dû.
    A partir du tableau d'amortissement fourni par la banque à la souscription du prêt immobilier initial, il est possible de retrouver le capital restant dû et la durée restante du prêt en cours. En cas de perte de ce tableau, il est possible de le redemander mais la démarche est généralement facturée.
  • évaluer la durée du nouveau crédit.
    Pour garder la même durée d’emprunt en réduisant les mensualités, si le prêt en cours est dans le premier tiers de son remboursement, il faudra obtenir un nouveau crédit à un taux au moins un point inférieur et deux points moindre si le prêt est dans le deuxième tiers de son remboursement. Si le prêt est dans le dernier tiers de son remboursement, l'opération n'est jamais intéressante financièrement.

Il est possible de racheter le crédit sur une durée plus courte et là, l'opération est forcément intéressante. 

Les poins clés à retenir

  • Si la banque n’est pas prête à baisser les taux d’intérêt, il est possible de faire racheter le prêt par une banque concurrente.
  • Il faut veiller au coût total du crédit autant qu'aux mensualités.
  • Si possible, partir sur une durée plus courte en conservant ses mensualités.