Comment prévenir les arnaques dans le financement des travaux de rénovation ?

Comment prévenir les arnaques dans le financement des travaux de rénovation ?
partage(s)

Si vous prévoyez d’effectuer des travaux de rénovation dans votre logement, ne vous lancez pas tête baissée et préparez ce projet en bonne et due forme afin d’obtenir des rénovations de qualité mais également pour éviter les arnaques !

Tournez-vous vers un professionnel qualifié RGE

Si vous prévoyez d’effectuer des travaux de rénovation, vous allez de toute évidence devoir faire appel à un professionnel du bâtiment. Pour bien choisir ce professionnel, le bouche-à-oreille reste une valeur sûre, ainsi vous aurez la garantie qu’il a bonne réputation. De même, vous pouvez  vous tourner vers les professionnels qui bénéficient d’une qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), car ces professionnels fournissent un travail de qualité. Faire appel à un professionnel reconnu RGE vous ouvre droit au crédit d’impôt pour les travaux éligibles. De même, il est recommandé de vérifier que le professionnel a bien souscrit à toutes les assurances nécessaires en cas de préjudice, telles que la garantie de parfait achèvement, la garantie de bon fonctionnement et la garantie décennale. Enfin, n’oubliez pas de demander plusieurs devis, afin d’avoir suffisamment d’éléments pour comparer toutes les propositions.

Conseil SeLoger

Demandez à chaque professionnel s’il est partenaire d’un organisme financier : en effet, il est parfois plus intéressant d’être mis en relation avec une structure financière spécialisée grâce à un professionnel, plutôt que de passer par une banque.

Comparez les modalités de paiement pour effectuer vos travaux de rénovation

Vous allez demander différents devis, et vous allez devoir les comparer afin de les départager et de n’en retenir qu’un seul. Il paraît évident de comparer le coût des travaux de rénovation, mais n’oubliez pas de vous pencher sur un élément essentiel : les modalités de paiement. En effet, vous pouvez faire face à deux solutions distinctes :

  • Soit le professionnel demande un paiement comptant, qui comprend généralement un acompte dont la valeur oscille entre 10 et 30 % du coût total des travaux, et vous versez le solde lors de la livraison du chantier.
  • Soit le professionnel peut vous proposer un paiement en plusieurs fois, mais dans ce cas de figure, vous devez impérativement vous assurer que l’échelonnement du règlement ne donne pas lieu à des frais supplémentaires dont vous ne connaissiez pas l’existence. De même, veillez à ce que le professionnel vous accorde le droit d'établir un montant de mensualités fixe jusqu’à la fin, ce qui vous permettra de rembourser ce montant le plus sereinement possible.

Bon à savoir

Il est parfois plus intéressant de retenir un devis plus élevé, mais dont les modalités de paiement sont souples et favorables, sans frais supplémentaires et dont les mensualités sont fixes.

Méfiez-vous des frais additionnels liés aux taux d’intérêt

Si vous décidez de souscrire à un crédit pour financer vos travaux de rénovation, vous devez vous méfier absolument des coûts dits « cachés », qui peuvent alourdir considérablement votre crédit. Ainsi, la situation la plus fréquente qui nécessite une grande vigilance concerne le TAEG (taux annuel effectif global), car d’autres frais y sont liés et représentent, au final, un gros poste de dépenses :

  • Les frais de dossier sont généralement payants, même si quelques établissements proposent des TAEG sans frais de dossier.
  • Les assurances qui peuvent s’avérer très coûteuses. Ainsi, certains organismes proposent des taux très attractifs, mais occultent les assurances qui rendent leurs offres moins intéressantes. Méfiez-vous donc des offres alléchantes, lisez bien toutes les conditions de vente et traquez le moindre frais occulté.

Pour éviter de devoir payer un montant de frais élevé, vous devez vous assurer que tous les frais annexes sont bien mentionnés sur le contrat de crédit, et que l’offre est transparente.

Conseil SeLoger

Avant toute démarche, renseignez-vous sur les aides financières auxquelles vous pouvez prétendre auprès des collectivités territoriales, des régions voire des villes. Vous pourrez peut-être obtenir des primes, des crédits d’impôts, et autres subventions. Vous pouvez notamment vous tourner vers l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), qui recense l’ensemble des aides possibles dans le cadre de la rénovation énergétique d’un logement.

Les travaux que vous pouvez réaliser pour faire des économies d'énergie

La rédaction vous conseille :