Rénovation énergétique : est-ce vraiment rentable pour votre logement ?

Rénovation énergétique : est-ce vraiment rentable pour votre logement ?
partage(s)

Ecologie, économie d’énergie, confort… la rénovation énergétique c’est tendance ! Mais l’investissement est-il réellement profitable ? Voici quelques questions à vous poser avant de réaliser des travaux dans votre logement.

Quel est votre budget ?

La première question à se poser avant de commencer des investissements de rénovation énergétique est d’estimer le budget. Pour cela, il est essentiel de prendre plusieurs critères en considération :

  • les besoins réels,
  • les travaux nécessaires,
  • les équipements performants, économiques et moins énergivores,
  • la rentabilité de l’investissement,
  • et enfin les aides financières ou les crédits d’impôt qui permettent de faire baisser la facture.

Le budget doit être envisagé en tenant compte des bénéfices à moyen ou long terme. Des équipements qui fonctionnent via l’énergie solaire, par exemple, requièrent un financement de base assez important, mais en contrepartie, le solaire est une énergie entièrement gratuite, inépuisable et naturelle. Opter pour ce type d’installation permet de rentrer dans ses frais assez rapidement surtout quand on est un gros consommateur d’énergie. Quel que soit son projet, il est plus prudent de faire appel à des professionnels spécialisés et certifiés RGE. Dans ce cas, il est conseillé de comparer plusieurs devis afin de choisir la meilleure prestation qualité/prix. 

Bon à savoir

Oui, il existe un large panel d’aides et crédits d'impôt pour booster le secteur des « énergies propres ». La rénovation énergétique est un challenge dans lequel les gouvernements successifs français investissent durablement, avec une stratégie fondée sur le long terme. 

CITE, PTZ... à quelles aides avez-vous le droit ?

Actuellement, dans le cadre du programme « J’écorévove, j’économise », c’est le moment de profiter des nombreux avantages financiers en vigueur. L’éco-prêt à taux zéro par exemple permet de financer des travaux d’amélioration énergétique comme l’isolation des fenêtres ou de la toiture, l’installation d’équipements moins énergivores (chaudière, panneaux solaires…). Côté fiscal, le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) permet depuis le 1er septembre 2014 et jusqu’en décembre 2015 de bénéficier d’un taux de crédit d’impôt fixé à 30 % sans plafond de ressource, dans la limite de 16 000 € pour un couple. Pour avoir droit à cette déduction, les travaux doivent être réalisés par un professionnel qualifié RGE.

Conseils SeLoger

Pour ne pas avoir une mauvaise surprise, il faut bien vérifier les différents critères demandés sur les installations, les travaux et les intervenants pour être sûr de pouvoir bénéficier des subventions ou crédits d'impôt. Pour obtenir des conseils, il existe des lieux d’information appelés PRIS (Point Rénovation Info Service) ou encore le site de l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) pour aider les demandeurs à entreprendre leur rénovation énergétique dans de bonnes conditions.

La rénovation énergétique, dans quel but ?

Pour savoir quels travaux engager ou quelle énergie privilégier dans son habitation, il faut se demander ce qui est le plus important :

  • faire des économies,
  • préserver l’environnement,
  • améliorer le confort,
  • moderniser les équipements,
  • donner une plus-value à l’habitation…

Ces questions sont essentielles car elles vont déterminer le choix du type d’énergie la plus adaptée, qu’elle soit énergie renouvelable (soleil, vent, eau) ou plus classique comme le gaz ou le bois, ainsi que la priorité des travaux : faut-il d’abord changer la chaudière, installer des fenêtres isolantes performantes au niveau thermique mais aussi phonique, isoler la toiture… Dans tous les cas, une rénovation énergétique est toujours un investissement sur l’avenir et donne de la plus-value immobilière, surtout quand l’habitation se trouve à la campagne.

Gros travaux de rénovation ou changements ciblés ?

Suffit-il de remplacer quelques éléments ou faut-il se lancer dans une rénovation générale du sol à la toiture ? En fait la réponse dépend de l’état général du bien immobilier et avant d’envisager la mise en route des travaux, il est nécessaire de faire un bilan énergétique complet. Faire appel à un expert en diagnostic énergétique permet de faire un état des lieux général sur la ventilation, les menuiseries, les planchers, la toiture, la performance des équipements… Installer un chauffage moins énergivore ne sert à rien si l’isolation des fenêtres laisse à désirer par exemple. A l’inverse, ce n’est pas la peine de tout changer si l’isolation d’origine est bonne : une chaudière plus performante et économique peut suffire à baisser la consommation d’énergie. Il faut donc d’abord vérifier à quels endroits se situent les déperditions de chaleur avant de faire un plan de rénovation.

Quels sont les bénéfices d’une rénovation énergétique ?

Pour des habitations récentes comme pour des habitations anciennes, pour les gros ou les petits consommateurs d’énergie, pour les petites et les grandes surfaces, améliorer et réduire la consommation d'énergie est toujours une bonne décision qui apporte de nombreux avantages. Les économies d’énergie sont au premier plan, bien entendu, mais c’est aussi le moyen de lutter contre le réchauffement climatique tout en améliorant son confort et son bien-être. L’amélioration des performances énergétiques comprend souvent aussi une meilleure isolation phonique et thermique, la fin des courants d’air, de l’humidité, une meilleure aération et des équipements plus esthétiques et de plus petites dimensions. Il faut également tenir compte, qu’en cas de revente, un bon classement DPE (Diagnostic de Performance Energétique), une expertise qui est d'ailleurs obligatoire, permet d’augmenter la valeur du bien immobilier.

Les points clés à retenir

Par conviction ou pour se conformer à la règlementation thermique (RT) en vigueur, l’amélioration d’un habitat est essentielle pour assurer sa longévité, le confort des occupants ainsi que l’allègement des factures d’énergie. Un bien immobilier qui n’évolue pas perd de sa valeur, et plus on attend plus la facture risque d’être élevée. C’est pourquoi, il ne faut pas hésiter à investir régulièrement dans des améliorations, dans tous les domaines, qu’il s’agisse de la performance des appareils ou de l’isolation thermique ou phonique, surtout que des aides financières d’état et des réductions d’impôts sont possibles.

La rédaction vous conseille :