Immobilier à Lyon : les prix dans l’ancien en hausse de 0,8 % !

Immobilier à Lyon : les prix dans l’ancien en hausse de 0,8 % !

Sur les douze derniers mois, les appartements lyonnais ont vu leurs prix progresser de 0,8 %. Quels sont les quartiers où la hausse a été la plus marquée ? Et ceux où c’est le moment d’acheter (sans se ruiner) ?

+ 5,1 % sur le prix de l'immobilier dans le IIe lyonnais

Du côté des Cordeliers, d’Ainay, de Sainte-Blandine ou encore de La Confluence, les prix au m² ont gagné plus de 5 % sur l’année. En effet, c’est le très chic IIe arrondissement de la capitale des Gaules qui enregistre la plus forte progression sur ses prix signés. En clair, si vous comptez investir rue David Girin, rue d’Enghien, rue Paul Lintier ou rue Bourgelat, ne tardez pas trop… Si le IIe lyonnais affiche des prix immobiliers en nette hausse, les VIIIe (Monplaisir, Mermoz) et IXe (Vaise, La Duchère) arrondissements n’ont toutefois pas à rougir de leurs performances. Jugez plutôt, dans l’ancien, le prix du m² y augmente de 4,4 % sur l’année. 

Prix immobilier à Lyon - Baromètre LPI-SeLoger juin 2016

Bon à savoir

  • À Lyon, le m² se négocie aux environs de 3 914 €.
  • En France, dans l’ancien, le prix au m² d’un appartement est de 3 417 €.

C'est dans le IIe arrondissement que se loger coûte le plus cher

5 298 €, c’est le prix moyen auquel se monnaye le m² dans le IIe lyonnais. C’est également le plus haut prix constaté dans la « cité des gones ». Suivent les VIe (4 781 €) et IVe (4 273 €) arrondissements. En revanche, si vous souhaitez accéder à la propriété (tout en préservant votre porte-monnaie !), ciblez plutôt des arrondissements comme le IXe (3 057 €), le VIIIe (3 287 €) ou encore le VIIe (3 357 €). Et pour cause, il s’agit des trois arrondissements les moins chers – immobilièrement parlant – de la ville de Lyon.

Indicateurs immobiliers Lyon - baromètre LPI-SeLoger juin 2016

 Les points clés à retenir

  • Le IIe lyonnais gagne 5,1 % (c’est la plus forte progression). 
  • Côté prix, les IIe et IXe sont respectivement l’arrondissement le plus cher et le moins cher.