Prix immobilier : les vendeurs de plus en plus raisonnables dans l’ancien

Prix immobilier : les vendeurs de plus en plus raisonnables dans l’ancien

Alors que la hausse des prix immobiliers continue, les vendeurs se montrent de moins en moins gourmands. À fin mars, les prix affichés n’ont que modérément augmenté dans l’ancien. Le point avec le baromètre LPI-SeLoger. 

Une pression à la baisse sur les prix affichés dans l’ancien

Les chiffres récoltés par le baromètre LPI-SeLoger montrent qu’à fin mars, la pression, qui s’exerce habituellement sur les prix de vente, est allée décroissante. En effet, il ressort que dans l’ancien, les vendeurs ont quelque peu levé le pied lors de la détermination du prix de vente de leurs logements. Jugez plutôt : sur le trimestre, les prix immobiliers affichés n’ont progressé que de 0,2 %. À titre de comparaison, un rapide coup d’œil dans le rétroviseur nous indique qu’à fin mars 2015, les prix affichés avaient bondi de 2,4 % et c’est sur les maisons que cette tendance à la pondération se fait davantage sentir. Sur ce type de biens, les prix affichés ont baissé de 0,2 % en trois mois.

Dans l’ancien, les vendeurs ont fait preuve de modération dans leurs propositions ».

Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.

Des prix immobiliers signés qui n’en finissent pas d’augmenter

Si les pommes chutent, les prix, quant à eux, auraient plutôt tendance à grimper ! En oui, faisant mentir Isaac Newton et sa célèbre Loi de la gravitation, les prix signés (c’est-à-dire les prix relevés au moment de la signature du compromis de vente) poursuivent leur irrésistible ascension. Sur les douze derniers mois, tous biens confondus (soit en prenant en compte les maisons et les appartements), la hausse dans l'ancien se chiffre à 1,3 %. À la même époque, l’année passée, d'une part, c'est la baisse qui était de rigueur (avec -1 %). Et d'autre part, les prix eux-mêmes étaient moins élevés (de 2 %) qu'en mars 2016. 

Bon à savoir

  • Sur le trimestre, les maisons gagnent 0,8 % et les appartements 0,4 %.
  • En un an, le prix des maisons a bondi de 2,7 % (et de « seulement » 0,7 % pour les appartements).

La rédaction vous conseille :