Prix à la hausse dans 60 % des grandes villes

Prix à la hausse dans 60 % des grandes villes

Selon le dernier baromètre LPI-Se Loger, les prix de l’immobilier dans l’ancien se redressent. La reprise devrait d’ailleurs se prolonger dans les prochains mois mais à un rythme peu soutenu.

Le dernier baromètre LPI-Se Loger, confirme que, dans 60 % des communes de plus de 150 000 habitants, les prix sont repartis à la hausse au cours des trois derniers mois. En France, les prix signés dans l’ancien (encadrés par un compromis) sont en effet en progression de 1,2 % entre janvier et mars 2015. Porte-parole du baromètre, Michel Mouillart, professeur d’économie à l’Université Paris Ouest, assure qu’avec « l’arrivée du printemps, le marché se réveille un peu et les prix se ressaisissent ».

Les prix de l'ancien et du neuf dans le vert

Concrètement, les prix des appartements anciens se sont stabilisés sur 3 mois, alors qu’ils étaient sur le recul de 1,5 % à fin mars 2014, tandis que ceux des maisons ont bondi de 1,7 % contre + 1,2 %. Même phénomène du côté du logement neuf, où les prix progressent maintenant au-delà de l'habituelle embellie saisonnière. Les prix des appartements ont progressé de 1,7 % au cours des trois derniers mois, s'établissant en mars à un niveau supérieur de 1,3 % à celui de 2014, à la même époque.

Une hausse des prix contrastée sur l’ensemble du pays 

Si sur Lyon et Paris, la hausse des prix des appartements est sensible, affichant respectivement + 1,7 % et + 0,5 % sur 3 mois, le marché marseillais recule (- 1,5 %). Le phénomène est plus marqué à Amiens  (- 6,5 %), Clermont-Ferrand (- 9,2 %), Le Mans (- 8,6 %), Limoges ou Nîmes, affichant des baisses de 5 % et plus sur un an.

Téléchargez le baromètre des prix immobiliers LPI-SeLoger avril 2015