Crédit immobilier : Les taux atteignent leur plus bas niveau historique !

Malgré les fluctuations constatées au cours des derniers mois, les taux de crédit immobilier retrouvent leur plus bas niveau historique en octobre 2018. Des conditions exceptionnelles dont profitent les primo-accédants pour revenir sur le marché. 

Les taux de crédit immobilier au plus bas depuis 2 ans

Selon le courtier Cafpi, en octobre, les taux des crédits immobiliers atteignent 1,19 % sur 20 ans, soit seulement 0,01 % de plus que le taux historique le plus bas (1,18 %), atteint en octobre 2016. Des taux historiquement bas qui permettent une hausse de l’activité. « Le mois de septembre 2018 a été bien plus dynamique que celui de l’année dernière, souligne Laurent Desmas, Président du Directoire du courtier. Depuis cet été, l’activité est plus importante que l’année dernière à la même période et augure d’une fin d’année supérieure à 2017 ». De plus, avec ces taux bas, le pouvoir d’achat immobilier se porte mieux. « Dans un contexte où les prix de l’immobilier semblent vouloir stagner, les emprunteurs ont compris le bénéfice qu’ils pouvaient tirer du maintien des taux à ce niveau historique », explique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint du réseau de courtage. « Pour 1 000 € par mois sur 20 ans, ils peuvent emprunter jusqu’à 213 500 €. De quoi réaliser leurs projets immobiliers » ajoute-t-il.

Les taux de crédit moyens constatés sur le marché

Durée d'emprunt Taux moyens
10 ans 1,35 %
15 ans 1,25 %
20 ans 1,45 %
25 ans 1,70 %

Prêt immobilier : les primo-accédants sont bien de retour

Avec ces taux de crédit particulièrement bas (et qui devraient le rester encore pendant quelques mois), les Français empruntent également sur des durées plus longues, au-delà de 20 ans et jusqu’à 30 ans, avec des taux qui restent inférieurs à 2 % hors assurance en moyenne. Une conjoncture favorable dont profitent les primo-accédants pour faire leur retour sur le marché : ils représentent désormais 65 % des emprunteurs immobiliers. « Cette vivacité de la primo-accession prouve que le marché se porte bien. Mais il faut continuer à les soutenir, pour contrer les mesures négatives prises à leur encontre », précise Philippe Taboret. Cette forte présence des primo-accédants bénéficie principalement à l’immobilier ancien, qui représente 84 % des transactions réalisées par les clients primo-accédants. Par ailleurs, « en 2018, le nombre des transactions dans l’ancien devrait être identique à celui de 2017 », indique Philippe Taboret.

Avec des prix toujours très élevés et la diminution des aides, la demande baisse fortement sur le marché du neuf, pour se reporter sur l’ancien ».

Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.