Rechercher un article

Crowdfunding immobilier : 75 % des investisseurs ont moins de 55 ans

Crowdfunding immobilier : 75 % des investisseurs ont moins de 55 ans

Le crowdfunding immobilier n’en finit plus d’attirer les investisseurs français : en 2018, le marché a connu une croissance de 20 %. Un placement qui séduit tous les types de profils, des étudiants aux retraités, en passant par les jeunes actifs.

Crowdfunding immobilier : 75 % des investisseurs ont moins de 55 ans

Les moins de 35 ans représentent 30 % des investisseurs en crowdfunding

Au fil des années, le crowdfunding immobilier est devenu l’un des placements privilégiés des Français. Il séduit tous les types d’investisseurs, des étudiants aux retraités, en passant par les entreprises. Ainsi, si l’investisseur-type est à 85 % un homme, âgé en moyenne entre 45 et 50 ans, 75 % des investisseurs en crowdfunding ont moins de 55 ans. Selon Quentin Romet, président de la plate-forme Homunity, ce sont les actifs 35-55 ans qui sont les plus représentés : ils constituent près de 45 % des investisseurs actifs (qui ont déjà investi dans au moins un projet) sur les plates-formes de crowdfunding. Ces investisseurs bénéficient d’une situation professionnelle stable avec une capacité d’épargne supérieure à 10 000 €. Ils sont dans des logiques concrètes de diversification de leurs investissements et leur ticket moyen s’élève à environ 3 500 €. De leur côté, les moins de 35 ans représentent aujourd’hui près de 30 % des investisseurs actifs en crowdfunding immobilier (avec environ 5 % d’étudiants). Toutefois, la capacité d’épargne de ces profils reste relativement faible, avec un ticket moyen inférieur à 2 800 €.

Vidéo : qui sont les investisseurs en crowdfunding ?

Crowdfunding : les plus de 55 ans sont moins nombreux mais investissent plus

Si les plus de 55 ans ne représentent que 25 % des membres actifs des plates-formes de financement participatif, leur patrimoine est généralement plus important que celui des jeunes. Ils bénéficient donc d’une capacité d’épargne plus importante (leur ticket moyen dépasse 5 500 €) et ont souvent une appétence au risque plus élevée. Ils sont généralement attirés par le crowdfunding pour des logiques de rendement et la fiscalité avantageuse. Outre les plus de 55 ans, il est intéressant de mettre en avant deux autres profils d’investisseurs qui gagnent en importance : les entreprises et les étrangers (ou français expatriés). Les entreprises optent progressivement pour le crowdfunding immobilier dans leurs stratégies de placement de trésorerie, même si seulement 8 % d’entre elles ont franchi le pas pour le moment. De leur côté, les étrangers ou les Français expatriés sont seulement 10 % à investir en crowdfunding mais ce chiffre augmente régulièrement. Les expatriés sont de plus en plus intéressés par ce type de placement car il ne nécessite aucune gestion, ce qui constitue un réel atout pour ces personnes éloignées géographiquement.

Bon à savoir

L’année 2018 a été très dynamique pour le marché de la finance participative, avec une collecte de 402 millions d’euros, en croissance de 20 % par rapport à 2017.