Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Quels sont les départements où la recherche immobilière est la moins affectée par le Covid-19 ?

Quels sont les départements où la recherche immobilière est la moins affectée par le Covid-19 ?

Alors que la crise sanitaire que nous traversons actuellement a mis le marché « sur pause », les Français mettent à profit le temps dont ils disposent pour continuer de faire avancer leurs projets immobiliers . Voici les départements qui pâtissent le moins - en termes de trafic - de l’épidémie de Covid-19.

Quels sont les départements où la recherche immobilière est la moins affectée par le Covid-19 ?

Sommaire

Dans les Côtes-d'Armor, les visites ne baissent que de 8 %

Bon, on ne pas se mentir, le confinement qu’a mis en place le gouvernement afin d’endiguer la propagation du Covid-19 a considérablement ralenti l’activité du marché immobilier. Les délais de traitement des dossiers de prêts immobiliers ont ainsi été rallongés. Les services de publicité foncière (ex Conservation des hypothèques) sont surchargés. États des lieux, visites et signatures d’actes ont dû être repoussés. Par un effet cascadant, le trafic de notre site d’annonces immobilières - actualisé en temps réel – a ainsi accusé une baisse de 40 % par rapport à la période pré-confinement, avant de se stabiliser. Pour autant, SeLoger continue de totaliser de nombreuses visites quotidiennes, preuve que l’appétence des Français pour la pierre est toujours là et que nombreux sont ceux qui continuent de préparer leur projet immobilier afin de pouvoir le concrétiser rapidement, une fois que le confinement aura cessé.

Selon nos données, c’est dans le département des Côtes-d’Armor (Dinan, Guingamp, Lannion) que le nombre de visites effectuées sur nos pages d’annonces immobilières a le moins baissé. Jugez plutôt, la fréquentation des annonces de logements à vendre situés dans les Côtes-d’Armor ne recule que de 8 %. Bien sûr, il ne s’agit là que de chiffres qui ne sauraient refléter que partiellement la réalité du terrain et les difficultés auxquelles font actuellement face les agents immobiliers costarmoricains...

Bon à savoir

En janvier dernier, le groupe SeLoger totalisait 51 millions de visites (Source : Omniture).

En termes de fréquentation, la Bretagne fait de la résistance !

À la lecture des chiffres que nous avons recueillis, on constate que sur les six départements au sein desquels la recherche immobilière en ligne résiste le mieux, quatre se trouvent en Bretagne. Dans les départements de l’Ille-et-Vilaine, du Finistère et du Morbihan, la baisse du nombre de visites sur les pages de nos sites se limite respectivement à 23 %, à 24 % et à 25 %. Le recul de la fréquentation de nos pages paraît également contenu (- 24 %) dans l'Yonne et dans l'Allier. À l’heure actuelle, il est difficile d’expliquer pourquoi la Bretagne résiste aussi bien. Tout au plus remarque-t-on – au moment où nous écrivons ces lignes – que l’Ouest semble moins touché que le reste du pays par la vague épidémique de Covid-19.

Préparer l'après-confinement dès maintenant

Oui, le marché de l’immobilier est actuellement en sommeil, mais il redémarrera dès que nous serons sortis du confinement et les projets immobiliers qui auront été interrompus reprendront ! Il faut donc voir le verre comme étant à moitié plein car loin de baisser les bras, les Français, où qu’ils se trouvent, continuent de faire des projets (achat, vente, location), de se renseigner sur les prix immobiliers et de réaliser des estimations en ligne. Bref, ils rongent leur frein et se préparent (déjà !) pour l’après-confinement ! Tout comme les agents immobiliers qui préparent activement la sortie de crise sanitaire.  

Les 6 départements où la baisse est la moins marquée par le Covid-19

Département Baisse des visites
Côtes-d'Armor - 8 %
Ille-et-Vilaine - 23 %
Yonne - 24 %
Finistère - 24 %
Allier - 24 %
Morbihan - 25 %

Source : SeLoger

Bertrand Gstalder, Président du Groupe SeLoger

« Même si le nombre de personnes qui consultent nos sites a baissé depuis la crise, cela ne veut pas dire pour autant que la recherche immobilière est à l'arrêt. Des millions de personnes restent actives chaque jour en consultant nos annonces, en réalisant des estimations en ligne et en cherchant à prendre contact avec les professionnels de l'immobilier pour préparer l'après-confinement. Tout n'est donc pas perdu ».

Plus de conseils :