Le patrimoine des ménages français est en hausse de 3,8 %

En France, le patrimoine des ménages a augmenté de près de 4 % au cours de l’année 2017. Une progression principalement due à la hausse des prix des logements et des terrains, qui impacte directement le patrimoine immobilier des Français.  

Les prix de l’immobilier « boostent » le patrimoine des ménages

Le patrimoine net des ménages français a augmenté de 3,8 % en 2017, après une hausse de 3 % en 2016. Ainsi, à la fin de l’année précédente, le patrimoine net des ménages s’élevait à 11 494 Mds€, soit 8,5 fois leur revenu disponible net de l’année. Cette forte progression du patrimoine des ménages français est imputable aux deux tiers à la hausse des prix de l'immobilier, selon une étude publiée par l'Insee et la Banque de France. En y regardant de plus près, nous pouvons constater que le patrimoine immobilier des ménages a augmenté de 3,3 % en 2017, contre + 2,9 % en 2016. Cette accélération reflète à la fois celle du prix des logements anciens et le dynamisme de la construction neuve. Au total, le patrimoine non financier des ménages s’accroît de 3,5 % en 2017 pour s’établir à 7 679 Mds€. Plus forte que celle de l’an passé (+ 3 %), cette évolution est également supérieure à la moyenne des dix années précédentes (+ 2,4 % par an entre 2005 et 2015).

Patrimoine financier : les Français privilégient toujours l’épargne à la bourse

En ce qui concerne le patrimoine financier net des ménages, il a augmenté de 4,4 %, après + 2,9 % en 2016. Sans surprise, nous pouvons constater que les ménages français préfèrent les placements bancaires en livrets aux placements à risque : l’encours en numéraire et dépôts progresse ainsi de 4,6 %, après + 4,1 % en 2016. Néanmoins, leur détention d'actions et de parts de fonds d'investissement a accéléré (+ 8,1 % après + 4,9 % en 2016), dans un contexte de forte hausse des cours boursiers (+ 10,8 % à la bourse de Paris en 2017). À contrario, les placements des ménages français en assurance-vie ralentissent fortement. Ils n’ont progressé que de 1,4 % en 2017, contre 2,2 % en 2016. En outre, grâce aux taux actuellement très bas, l’encours des titres de créance détenus par les ménages diminue assez fortement en 2017 (- 12,5 % après - 3,8 % en 2016). Au total, les actifs financiers des ménages progressent de 4,4 %, après + 3,4 % en 2016. Du côté du passif, l’encours des crédits croît de 5,4 %, après + 4,3 % en 2016, soutenu par le dynamisme du marché de l’immobilier.

Les ménages continuent de privilégier les placements bancaires et préfèrent les placements en livrets aux placements à risque »

Valentin Guilloton (Insee) et Soizic Weber (Banque de France).