Les Français disent oui pour surélever leur immeuble et diviser leur jardin

Les Français disent oui pour surélever leur immeuble et diviser leur jardin

Pour réduire le déficit des logements dans les grandes villes, Seloger a frappé à la porte des Français pour savoir quelles solutions sont-ils prêts à accepter pour augmenter le nombre d’habitations dans leur ville. Résultat, la surélévation et la division de terrain sont plébiscitées !

Qui a dit que les Français ne sont pas prêts au changement ? Qui a dit que les Français sont individualistes ? Au vu des réponses de cette enquête réalisée par l’Ifop pour le compte de seloger, c’est tout le contraire ! Même si la surélévation et la division de parcelle de terrain peuvent amener quelques inquiétudes en matière de nuisance pour le paysage urbain et de densité de population, les Français sont prêts à dépasser ces freins et à aller de l’avant. C’est peut-être la solution pour résorber le déficit, estimé à plus de 1 million de logements en France…

60 % pour surélever les immeubles… 

Quand il n’y a plus de place sur la terre ferme, la surélévation permet de créer une nouvelle offre de logements sur le marché. Rien que sur 12 rues de 12 arrondissements parisiens, le potentiel est de 600 logements de 80 m2 en élevant que de 10 % les immeubles concernés ! Dans les villes de plus de 100 000 habitants, 54 % des propriétaires d’appartement seraient d’accord pour accepter un projet de surélévation en échange d’avantages financiers. Alors qu’est-ce qu’on attend ? Tout le monde est prêt, surtout les 18-34 ans qui sont  plus de 69 % à penser que cette solution est vraiment efficace. 

67 % pour diviser les parcelles de terrain  

Même les propriétaires de maison ne sont pas hostiles à cette idée. 39 % d’entre eux vivant dans une ville de moins de 100 000 habitants sont susceptibles de céder une partie de leur terrain !  67 % des français jugent cette disposition adéquate pour pallier aux manques de logements. « Les maires doivent prendre en compte la mesure du potentiel pour assouplir le plan local d’urbanisation (PLU) encore trop restrictif et répondre aux projets de leurs concitoyens » analyse Roland Tripard, PDG du groupe Seloger.

Les points clés à retenir

  •  La surélévation séduit 1 propriétaire d’appartement sur 2.
  • 4 propriétaires de maison sur 10 se disent prêts à céder une partie de leur terrain.