Les professionnels de l’immobilier dépressifs

Les professionnels de l’immobilier dépressifs

Une étude américaine montre que c’est dans le secteur de l’immobilier que le risque de dépression est le plus élevé.

La revue Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology passe pour l’une des plus sérieuses dans son domaine. La dernière étude publiée par The Atlantic indique que c’est dans l’immobilier que l’on compte le plus de personnes dépressives (16 % environ), juste derrière le transport public, mais devant les travailleurs sociaux.

Les professions des loisirs, de la construction d’autoroute, et même les métiers de la mine sont les professions les moins touchées par le syndrome de la dépression.