Les stations bling-bling voient leur prix reculé

Les stations bling-bling voient leur prix reculé

Le haut de gamme de la résidence secondaire fléchit dans les stations à clientèle internationale mais repart dans les stations chics et familiales.

Cannes, Courchevel, Saint-Tropez cherchent des acheteurs

Un trio de stations mondialement connues et reconnues ont vu leurs prix flamber même pendant la crise. Mais les investisseurs à forte dominante russe ont sérieusement décliné sous le double effet de la crise ukrainienne et de la chute du rouble.

Arcachon, Biarritz, Deauville ont de nouveau la cote

Les stations renommées, mais plus familiales, à clientèle franco-française, tirent mieux leur épingle du jeu sous réserve, selon une étude réalisée par Barnes, de prix d’environ 30 % moins élevés qu’en 2007.

Bon à savoir

 Dans les campagnes isolées, comme l’Auvergne, le Limousin, la Creuse… loin des moyens de transports rapides en train comme en avion, les belles propriétés ne trouvent pas preneur, même à prix bradés.