Sur les sommets alpins, les prix s’apaisent

Sur les sommets alpins, les prix s’apaisent

Des stations les plus chics aux stations les plus familiales, le marché immobilier s’anime toujours mais avec des prix réajustés. Des experts nous livrent leurs analyses du marché.

Les vacances de février sont toujours propices à l’enneigement mais aussi à la recherche d’un bien dans lequel on viendrait chaque année cocooner, se ressourcer au sein de la majestueuse étendue blanche. L’offre est très hétérogène en sites et en logements. Les prix font également le grand écart entre stations chics et stations familiales mais tous font l’objet de négociations.

Les stations stars font de la résistance

Megève est la station la plus chère de France. © Fotolia

Courchevel, Megève (photo, ci-dessus), Méribel,  Val d’Isère. Quatre stations connues mondialement pour la qualité de leur site, du domaine skiable, des chalets somptueux acquis par des étrangers ou des capitaines d’industrie française. Des stations qui, compte tenu de la dépréciation du rouble, des tensions politiques et de la morosité économique française, auraient pu pâtir de la conjoncture et voir leur prix chuter.

Megève se hisse en tête du podium
Selon une étude réalisée par MeilleursAgents, la palme d’Or des stations françaises, en matière de prix moyen  revient à Megève.

Bon à savoir

Les chiffres reflètent une moyenne des transactions réalisées en 2014. Mais c’est sur Courchevel 1 850  et Val d’Isère que se trouvent quelques chalets qui dépassent largement les 30 millions d’euros.

Des négociations au sommet
Dans ce quatuor des stations mythiques françaises, les transactions sont toujours de mise mais elles s’avèrent plus lentes. Les acquéreurs, même fortunés, regardent davantage la vue, l’emplacement, la qualité du bâti et en cas de gros travaux consultent la mairie, s’entourent de conseils d’architecte, font établir multiples devis. Les négociations vont bon train autour de 10 %.

 Les prix se sont stabilisés avec un réajustement pour les petits volumes et quelques négociations se font sur des biens présentant des défauts ».

Benjamin Berger, directeur commercial de l’agence Cimalpes

Les stations sportives et familiales ont toujours la cote

Val Thorens affiche un prix moyen au M2 de 4 250 €.  © Fotolia

Les stations des années 1970 comme La Plagne, les Arcs, Les Menuires, Tignes, Val Thorens (photo, ci-dessus) tirent bien leur épingle du jeu. Elles se situent en haute altitude, au cœur de grands domaines skiables (Paradiski, Les Trois Vallées, l’Espace Killy) et déclinent toutes formes d’appartements, de la petite surface de 18 m² aux grands appartements de 80 m² et plus. La fourchette de prix est également très large, de 2 500 à 5 000 €/m² dans l’ancien et autour de 6 000/7 000 €/m² dans le neuf.

Bon à savoir

Dans toutes ces stations se sont construites et s’y construisent encore des résidences de tourisme permettant à des investisseurs de bénéficier du régime fiscal Censi-Bouvard tout en profitant d’une occupation de quelques semaines par an pendant la durée du bail, de 9 ou 11 ans, signé avec l’exploitant.

Hors Tarentaise, des stations comme Avoriaz  et Châtel, avec le domaine des Portes du Soleil, Chamonix et l’Espace Mont-Blanc et l'Alpe d’Huez font aussi partie des stations très prisées des amateurs de glisse. Le parc ancien est peu homogène mêlant résidences des années 70 à des chalets très anciens ou à des bâtiments flambant neufs. Selon le classement de MeilleursAgents, les prix moyens  dans l’ancien sont :

  • Chamonix : 5 450 €/m²
  • Tignes : 4 920 €/m²
  • Avoriaz : 4 730 €/m²
  • Les Menuires/Val Thorens : 4 250 €/m²
  • Châtel : 4 100 €/m²
  • Alpe d’Huez : 3 700 €/m²
  • La Plagne : 3 630 €/m²
  • Les Arcs : 3 120 €/m²

Après avoir baissé pendant deux ans, les prix se stabilisent. Les acquéreurs peuvent ainsi se faire plaisir et se positionner sur des appartements un peu plus spacieux ou mieux situés ».

Gabriel Mingeon, directeur général de GSI-Immobilier

Les stations de moyenne altitude séduisent les familles en toutes saisons

Morzine affiche des prix attractifs. © Gilles Lansard

Le début de l’hiver l’a rappelé : plus qu’ailleurs, les stations de moyenne altitude ont manqué de neige. Pour ne pas être prisonnier des caprices climatiques malgré la présence de canons à neige, mieux vaut choisir une station reliée à un grand domaine skiable : par exemple les Gets ou Morzine (photo, ci-dessus) relié aux Portes du Soleil d’Avoriaz, Samoëns relié au domaine skiable de Flaine…Ces stations de moyenne altitude présentent un double avantage :

Des prix attractifs : de 2 500 à 4 000 €/m² dans l’ancien et de 5 000 à 6 000 €/m² dans le neuf dans des résidences de tourisme avec spa, piscine…

Une double saisonnalité qui permet une occupation en été dans un environnement verdoyant et non minéral comme en haute altitude.

Les points clés à retenir

  1. Cerner ses besoins avant de se lancer selon ses envies à savoir dévaler les pentes toute la journée ou prendre son temps en raquettes loin des remontées mécaniques.
  2. Ne pas hésiter à négocier les prix.
  3. En résidence de tourisme, le professionnalisme de l’exploitant est indispensable pour louer et entretenir l’immeuble.

La rédaction vous conseille :

Seloger est noté 7,1/10 selon 270 avis clients Avis-Vérifiés