Présidentielle 2017 : Les propositions de LCA/FFB pour la maison individuelle !

Présidentielle 2017 : Les propositions de LCA/FFB pour la maison individuelle !

La maison individuelle bénéficie d’une forte cote auprès des Français. 133 600 maisons ont été acquises l’an dernier. Le principal syndicat de la maison individuelle LCA/FFB, à la veille du 2e tour, émet quelques propositions au futur président de la République.

Le logement n’a pas focalisé les débats de la présidentielle

Le marché immobilier, il est vrai, tous les secteurs confondus, affiche une véritable euphorie tant au niveau des volumes que des prix. C’est pourtant un poste qui pèse lourd dans le budget d’un ménage. Les acquéreurs de maisons individuelles neuves l’ont bien compris en optant pour un bien qui réunit espace, efficacité énergétique, prix attractif.

Chiffres clés

  • 177 000 € le prix moyen d’une maison neuve en France.
  • 91 000 € le prix moyen du terrain.

Les mesures à pérenniser pour soutenir la construction de maison

Selon le syndicat LCA/FFB, deux mesures, « bien calibrées » et dont les effets se font ressentir directement sur le marché de la maison sont à garder.

  • Le PTZ a boosté les ventes de maison

110 000 prêts à taux zéro ont été utilisés en 2016 dont 55 000 affectés à la maison individuelle. Ce succès tient à son calibrage sur l’ensemble du territoire et à son différé de remboursement qui solvabilise l’accédant.

  • Le dispositif Pinel a donné un coup d'accélérateur à l'investissement locatif 

L’investissement en maison individuelle est méconnu. Mais ce peut être un bon moyen de loger ses enfants ou de préparer sa retraite et le dispositif Pinel y répond parfairtement. De plus, les locataires des maisons ont la réputation de bien entretenir cette maison, comme si ils en étaient les propriétaires.

Les 4 points à améliorer pour favoriser le marché de l'immobilier neuf

Certains sont communs aux autres acteurs du marché, d’autres visent plus spécifiquement la maison individuelle.

  • 1. Libérer le foncier

La fiscalité des terrains à bâtir favorise la rétention du foncier. Le syndicat veut inverser le mouvement et exonérer totalement de la plus-value lorsque celle-ci est réinvestie dans le logement.

  • 2. Simplifier les procédures d’urbanisme 

Les tracasseries administratives sont légion. La complexité de déposer un permis de construire, de le publier…, sans oublier les recours freinent la demande en maison.

  • 3. Expérimenter la norme Energie/Carbone

La multiplicité des normes aboutit à des surcoûts sans que l’acheteur en retrouve rapidement le retour sur investissement. Celle concernant le socle énergie/carbone est spécialement complexe, bousculant la filière industrielle d’où la nécessite d’avoir une phase d’expérimentation longue. La date de 2018 semble trop proche et les constructeurs demandent 2020 pour mesurer l’efficacité et le coût de cette mesure.

  • 4. Rénover le parc ancien des maisons

Lutter contre les passoires thermiques et les remettre à niveau est une nécessité. Mais le syndicat souhaite une offre globale de rénovation, incluant d’autres travaux que ceux liés spécifiquement aux travaux visant l’économie d’énergie comme la toiture, le ravalement…

Seloger est noté 7,1/10 selon 270 avis clients Avis-Vérifiés