Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Grand Paris : les charges de copropriété baissent !

Grand Paris : les charges de copropriété baissent !

Alors qu’elles avaient augmenté au cours des 2 années précédentes, les charges de copropriété ont légèrement baissé en 2019, dans le Grand Paris. Cette baisse est en partie due aux négociations des tarifs des prestataires.

En cours de chargement...

Sommaire

Les charges de copropriété baissent de 0,5 % dans le Grand Paris

Après 2 années de hausse des charges de copropriété, principalement due à l’augmentation des tarifs de l’eau et de l’électricité, l’indice des charges de copropriété de la FNAIM du Grand Paris s’établit à 97,75 pour 2019, contre 98,29 en 2018. Cela représente une baisse de 0,54 % sur 1 an. Le poste « Impôts et taxes » est celui qui baisse le plus entre 2018 et 2019, atteignant 76,65 €/lot en 2019 contre 82,25 €/lot en 2018, soit une baisse de 6,81 %.

De leur côté, les assurances ont reculé de 5,04 % (113,15 €/lot en 2019 contre 119,16 €/lot en 2018). C’est l’eau qui complète le podium des plus fortes baisses, passant de 256,06 €/lot en 2019 à 263,35 €/lot en 2018, soit un recul de 2,76 %. Viennent ensuite les contrats de maintenance (146,49 €/lot en 2019 contre 149,48 €/lot en 2018, soit -2,01 %), les autres honoraires du syndic et frais (66,75 €/lot en 2019 contre 68,11 €/lot en 2018, soit -2 %) ainsi que l’électricité (118,02 €/lot en 2019 contre 119,43 €/lot en 2018, soit -1,17 %). Du côté des hausses, les frais de personnel ont augmenté de 4,90 %, le chauffage, l’énergie et les combustibles de 4,2 %, et les frais d’administrations et honoraires de 2,13 %.

Bon à savoir

La baisse des charges résulte en partie des négociations de contrats des prestataires réalisées par les syndics de copropriété.

2,70 milliards d’euros annuels investis dans les copropriétés parisiennes

A Paris, le ratio travaux/charges était de 1,77 € en 2019 et en 2018, contre seulement 1,58 € en 2015. Ces chiffres démontrent le degré de confiance des copropriétaires dans leur patrimoine. Les copropriétés parisiennes investissent 2,70 milliards d’euros annuels dans l’activité économique du bâtiment. Cela prouve que le secteur est pourvoyeur d’emplois et générateur de richesses pour un grand nombre d’entreprises et d’artisans spécialisés. « Les copropriétaires comprennent la nécessité d’investir au service de la valorisation de leur patrimoine. Néanmoins, avec les périodes de confinement que nous vivons cette année, nous observerons avec attention cet indicateur pour les prochaines éditions. En effet, des travaux, qui avaient été votés lors des Assemblées Générales en 2019, n’auront pas pu avoir lieu en 2020 avec la mise à l’arrêt du secteur du BTP lors du premier confinement. Ainsi, les travaux, incluant la rénovation énergétique, seront différés en 2021 », conclut Michel Platero, président de la FNAIM du Grand Paris.

Olivier Princivalle, président-adjoint de la FNAIM du Grand Paris

« Au vu des hausses des prix de l’énergie, nous nous attendions à une forte augmentation de ces postes. Grâce au travail des syndics, qui négocient des tarifs pour toute la durée des contrats (…), ce poste a baissé de 2 % ».

Plus de conseils :