Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« A Lyon, la crise sanitaire allonge les délais de vente des biens immobiliers ! »

Si le marché immobilier lyonnais reste attractif, il n’échappe pas à la crise sanitaire. Pierre-Henri Czaplinski, directeur des transactions chez Immobilière Dabreteau, à Lyon, nous éclaire sur son état actuel.

« A Lyon, la crise sanitaire allonge les délais de vente des biens immobiliers ! »

Comment se porte le marché immobilier lyonnais ?

Le marché immobilier lyonnais demeure dynamique même s’il semble un peu marquer le pas. La crise sanitaire paraît mettre un frein à la flambée des prix immobiliers que nous avons connue ces dernières années sur Lyon et ses environs. Nous observons, depuis quelques mois, une certaine stagnation des prix de l’immobilier lyonnais. Parallèlement, les acquéreurs sont beaucoup plus indécis sur leur projet immobilier, ils attendent des jours meilleurs.

Quel est le profil des acquéreurs sur Lyon ?

Nous avons affaire à une large clientèle, même si les primo-accédants sont peu nombreux. Il devient difficile, pour certains d’entre eux, d’obtenir un crédit immobilier. Nous recevons essentiellement en agence des personnes à la recherche d’une résidence principale et des investisseurs immobiliers.

Quels sont les secteurs plébiscités par les acheteurs sur Lyon ?

La demande est tout particulièrement forte dans les 3e et 6e arrondissements lyonnais. Dans le 3e arrondissement lyonnais, le secteur de la Part-Dieu est très apprécié des acquéreurs, notamment le quartier de la Villette. Il a l’avantage de proposer des prix immobiliers encore accessibles pour Lyon tout en offrant un cadre de vie des plus agréables.

« Comptez entre 4 et 5 mois pour vendre un bien sur Lyon »

Pierre-Henri Czaplinski, directeur des transactions chez Immobilière Dabreteau, à Lyon

Quels sont les délais de transaction moyens sur la ville ?

Les délais de vente ont tendance à augmenter sur Lyon. Cela s’explique par un temps de décision plus long chez la plupart des acquéreurs, mais également par l’allongement du traitement des dossiers bancaires. Aujourd’hui, il se passe quatre à cinq mois entre la mise en vente d’un bien et la signature de l’acte authentique de vente.

Quel est l’état du marché locatif lyonnais ?

La demande locative demeure très forte sur Lyon. Parallèlement, l’offre est relativement faible, ce qui occasionne une forte tension sur le marché locatif.  

Bon à savoir

Le prix au m² à Lyon est de 5 300 €, en moyenne.

Quel conseil peut-on donner à une personne qui souhaite vendre sur Lyon ?

Il est vivement conseillé de se faire accompagner par un agent immobilier pour son projet immobilier. Dans une période de forte instabilité économique, il est indispensable de fixer un prix de vente cohérent avec le marché et de se prémunir contre l’insolvabilité des acquéreurs.

Et pour les acquéreurs ?

De la même manière, être accompagné par un professionnel de l’immobilier constitue un sérieux atout pour trouver un logement sur le marché immobilier lyonnais. Cela évite d’acheter un logement avec un prix de vente nettement surestimé. C’est également l’occasion d’avoir connaissance des opportunités immobilières qui se vendent avant même d’avoir fait l’objet d’une publicité.

Pour conclure, êtes-vous optimiste pour l’avenir de l’immobilier lyonnais ?

Il n’y a aucun doute que Lyon va rester une ville très attractive au même titre que Paris. Acheter à Lyon demeure une valeur sûre, notamment pour un placement immobilier, car le marché locatif se porte très bien.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre agence ?

Créée en 2011, notre agence fête ses 10 ans cette année. Nous sommes spécialisés dans la transaction immobilière et la gestion locative sur Lyon et ses environs. Nous intervenons principalement sur les 3e et 6e arrondissements lyonnais ainsi que sur Villeurbanne.

Pierre Henri Czaplinski © SeLoger
Pierre Henri Czaplinski, directeur des transactions chez Immobilière Dabreteau
Immobilière Dabreteau, 301 cours Lafayette 69006 Lyon