Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Sylvie So : « A Jouy-le-Moutier, la demande pour l'immobilier reste supérieure à l’offre »

Sylvie So : « A Jouy-le-Moutier, la demande pour l'immobilier reste supérieure à l’offre »

Avec le déconfinement, c’est toute l’activité immobilière qui a pu repartir. Si certains s’interrogent sur l’impact de la crise sanitaire, Sylvie So, Directrice de l’agence Jouy Immobilier est très optimiste pour le marché de Jouy-le-Moutier dans le Val d'Oise. Elle nous livre sa vision du « jour d’après ».

En cours de chargement...

Quelles répercussions la crise sanitaire pourrait-elle avoir sur le marché immobilier de Jouy-le-Moutier ?

Sylvie So : Notre ville est très appréciée des familles en quête de verdure. Nous avons cette étiquette de ville à la campagne. En même temps, notre réseau de bus nous permet d’accéder rapidement à des gares RER et SNCF. L’accès à l’autoroute A15 se fait également en quelques minutes. Nous avons des commerces, écoles et infrastructures, tout en ayant des champs et des forêts tout autour de la commune, ainsi qu'une ferme pédagogique. Si nous n’avons jamais été confrontés à une telle situation, je reste positive et optimiste pour le marché de Jouy-le-Moutier. Il était excellent avant la crise, avec une demande très forte. Celle-ci devrait rester supérieure à l’offre dans les prochains mois.

Je pense que les clients acquéreurs et vendeurs n’ont fait qu’une pause. Pendant le confinement, nous avons reçu tous les jours des mails et des appels téléphoniques pour des demandes de renseignements. Les clients attendaient la reprise pour pouvoir relancer leurs projets. Dans notre secteur, les vendeurs ont toujours besoin de vendre, avec des projets de départ en retraite et des séparations qui ne peuvent pas se reporter.

« Avec la rentrée scolaire qui se profile, la demande pour les logements sera d’autant plus forte »

Sylvie So, directrice de l’agence Jouy Immobilier

Doit-on s’attendre à une baisse du prix immobilier à Jouy-le-Moutier suite à cette crise ?

Juste avant la crise, la demande était plus forte que l’offre et les prix avaient augmenté. Nous le constatons encore aujourd’hui avec les contacts que nous avons pu recueillir pendant le confinement. Je ne pense pas que les prix vont baisser. Ils baisseront peut-être légèrement en raison de négociations sur des maisons dont les propriétaires sont pressés de vendre, mais on ne devrait pas avoir de vrai impact sur les prix de vente. Il faut toutefois rester prudent. Si les taux bancaires restent stables, le marché peut rester bon. En revanche, s'ils augmentent et que les entreprises licencient, nous allons connaitre un moment d’incertitude qui pourrait impacter le prix immobilier à Jouy-le-Moutier.

Quels conseils donner à celles et ceux qui voudraient concrétiser rapidement leur projet maintenant que la reprise est bien réelle ?

Pendant le confinement, nous avions maintenu notre permanence téléphonique et de nombreux clients nous ont appelé pour se renseigner sur des biens en vente. Nous avons donc pu mettre en place des rendez-vous avant le déconfinement. Aujourd’hui, je conseillerais aux acquéreurs d’affiner leur plan de financement, de préparer leur dossier de prêt, de rassembler les documents nécessaires à leur projet. Il y a tellement peu d’offres, qu’il faut être le premier à pouvoir se positionner. Chez Feralissimmo, nous pouvons préparer un plan de financement et calculer le projet de nos clients pour qu’ils aient une première idée de leur budget. Cela leur permet de se projeter rapidement. De leur côté, les vendeurs doivent préparer leur bien pour la reprise des visites : trier, ranger, faire quelques cartons à stocker au garage pour désencombrer la maison, home staging, etc.

Toute l’équipe est prête à recevoir les clients avec toutes les consignes et le matériel sanitaire nécessaire pour le respect des gestes barrières. Concernant les visites et estimations immobilères, elles peuvent se faire en visio.

« Les déménagements n'ont jamais été interdits par l'état d'urgence sanitaire »

Sylvie So, Directrice de l’agence Jouy Immobilier

Le confinement a été vécu différemment par les personnes vivant en appartement et celles vivant dans une maison avec jardin. Les biens avec un espace extérieur pourraient-ils bénéficier d’un regain d’attractivité ?

Effectivement, les personnes qui ont vécu le confinement en appartement vont vouloir une habitation avec un extérieur. A Jouy-le-Moutier, il est rare de trouver des biens sans extérieur. En maison ou appartement, nous bénéficions presque systématiquement d’un jardin ou d’un balcon. Les clients recherchant sur Jouy-le-Moutier, cherchent donc toujours un bien avec extérieur. C’était déjà le cas avant la crise sanitaire. La taille de l’espace extérieur n’a pas vraiment d’importance à Jouy, car la ville est entourée par la verdure. Nous pouvons très vite nous retrouver à nous promener dans la nature. Nous avons des aires de jeux pour les enfants et des pistes cyclables un peu partout.

En quoi la banalisation du télétravail pourrait-elle faire évoluer le rapport des Français à l’immobilier et modifier l'ordre de leurs priorités ?

Grâce au télétravail, les Français vont s’éloigner des grands centres et s’orienter vers des villes-campagnes comme la nôtre. Les gens auront toujours besoin d’avoir des transports à proximité. Mais, avant le confinement, de plus en plus de nos clients étaient déjà prêts à faire du temps de transport en plus pour avoir une qualité de vie. Le développement du télétravail devrait encourager cette envie d’éloignement. Je pense que les gens sont prêts à prendre les transports 2 ou 3 jours dans la semaine pour profiter d’une plus grande surface habitable et d’un jardin. Ils auront la surface suffisante pour avoir un vrai bureau, leur permettant de travailler de chez eux. Nous avons aussi de nombreuses écoles, de la maternelle jusqu’au lycée. Les enfants peuvent donc tout faire à pied. Le cadre de vie offert par Jouy peut attirer des personnes qui vivaient à Paris ou dans la petite couronne.

« Si le télétravail rentre dans les mœurs, nous aurons plus de demandes à Jouy ou dans des communes comme la nôtre »

Sylvie So, directrice de l’agence Jouy Immobilier

Suite à cette crise, l’immobilier sera-t-il, plus que jamais, une valeur « refuge » ?

Plus que jamais ! L’immobilier a toujours été une valeur sûre. Être propriétaire de sa maison est, depuis toujours, le rêve des Français. En dehors de l’immobilier, aucun investissement ne garantit un toit et le besoin vital de mettre sa famille à l’abri dans un lieu sécurisant. Après cette période, où la bourse a considérablement chuté, l'immobilier, qui était déjà une valeur « refuge », le sera encore davantage. Nous allons traverser une période pendant laquelle personne ne saura trop comment se positionner, mais une fois passé ce moment de méfiance, chacun voudra un plus grand chez soi avec un extérieur dans une « ville-campagne » comme Jouy-le-Moutier.

Sylvie So, Directrice de l'agence Jouy Immobilier. © Jouy Immobilier
Sylvie So, Directrice de l’agence Jouy Immobilier
Sylvie So, Directrice de l’agence Jouy Immobilier, faisant partie intégrante du groupe Feralissimmo.