Rechercher un article

Comment faire baisser les frais de notaire ?

Comment faire baisser les frais de notaire ?

Les frais de notaire sont inhérents à toutes les transactions immobilières et sont réglés par l’acquéreur. Ils représentent 7 à 8 % du prix de vente dans l’ancien contre 2 à 3 % dans le neuf. S’ils sont théoriquement fixes, certaines astuces permettent de les faire baisser.

Pour faire baisser les frais d’acte, négociez les émoluments du notaire

Il n’est pas facile de négocier les frais de notaire puisqu’ils sont composés à 80 % de taxes fixes prélevées par l’État et les collectivités locales. Les émoluments du notaire, c’est-à-dire la rémunération du notaire à proprement dite, ne représentent qu’une partie infime du prix de vente (environ 1 %) et ils sont également règlementés par l’administration. Toutefois, n’hésitez pas à consulter plusieurs notaires pour tenter de négocier leur rémunération. Vous n’avez rien à perdre puisque la consultation d’un notaire est gratuite jusqu’à la rédaction de l’acte du compromis de vente. Précisons que depuis la loi Macron de 2016, les notaires peuvent accorder une réduction de 10 % maximum à leurs clients, si le coût de la vente excède 150 000 €. Si le notaire applique cette remise, il devra également l’appliquer à tous les clients dont le montant de la transaction est supérieur à 150 000 €.

Chiffres Clés

Pour les transactions inférieures à 150 000 €, la rémunération du notaire est plafonnée à 10 % du prix du bien et ne peut être inférieure à 90 €.

Déduisez la valeur des meubles qui garnissent le logement

Quand on achète un bien immobilier, il peut contenir des équipements intérieurs (cuisine équipée, meubles de salle de bains, abri de jardin, électroménager…), qui ne sont pas concernés par les frais de notaire. Pour réduire ses frais de notaire, il est donc possible d’évaluer les meubles et équipements qui garnissent le logement, et de soustraire leur valeur du prix de vente. Pour déterminer précisément la valeur des équipements à déduire, il faut se baser sur les factures et la période d’achat ou de rénovation : un coefficient de vétusté peut éventuellement être appliqué. Il est indispensable d'indiquer le prix de vente de la maison et la valeur des équipements de façon séparée sur le compromis de vente. Grâce à cette astuce, le montant sur lequel le notaire va calculer les frais d’acquisition sera moins élevé. Précisons toutefois que le montant des meubles ne doit pas être supérieur à 5 % du prix de vente de la maison ou de l’appartement, pour éviter tout risque de contrôle fiscal.

Bon à savoir

La rémunération du notaire, à proprement dite, ne représente en réalité que 10 % des frais de notaire, soit 1 % du prix de vente total.

Soustraire le montant des frais d’agence

Vous êtes passé par une agence immobilière pour acheter votre appartement ou votre maison ? Sachez que si vous payez les frais d’agence séparément, comme c’est généralement le cas, ils seront déduits des frais de notaire, au même titre que les meubles et équipements qui composent le logement. Les frais de notaire seront ainsi calculés sur la somme nette vendeur et non pas sur le coût global de la transaction. Précisons que c’est le mandat qui précise si c’est à l'acheteur (mandat de recherche) ou au vendeur (mandat de vente) de payer les frais d'agence. Pour qu’ils soient déduits des frais de notaire, il faut que le mandat précise que c’est à l'acheteur de régler la somme demandée. Si le mandat précise que les frais d’agence sont à la charge du vendeur, ils seront inclus dans le calcul des frais de notaire. L’acheteur peut toutefois demander la réécriture de ce mandat afin de pouvoir payer séparément les frais d’agence.

LOGEMENT NEUF : DES FRAIS DE NOTAIRE RÉDUITS

Pour un achat dans l’immobilier neuf, les frais de notaire sont toutefois deux fois moins élevés que dans l’ancien : il faut compter entre 2 et 3 % du prix de vente, contre 7 à 8 % dans l’ancien.

Les frais de notaire, c’est quoi exactement ?

La réglementation impose que la vente d’un bien immobilier passe devant un notaire pour la rédaction de l’acte authentique. Cela entraîne le paiement de frais de notaire pour l’acquéreur du logement. Pour un achat dans l’ancien, les frais de notaire représentent entre 7 et 8 %  du prix de vente, contre seulement 2 à 3 % dans le neuf. Les frais d’acte sont composés à 80 % de droits de mutation (5,80 % du prix de vente), c’est-à-dire de taxes reversées à l’Etat et aux collectivités locales (villes et départements). Les frais de notaire comprennent aussi des frais et débours, qui sont des sommes acquittées par le notaire pour le compte de son client. Ces frais servent à rémunérer les différents intervenants en charge de réaliser les actes et les documents inhérents à toutes les transactions immobilières. Les honoraires et émoluments du notaire, c’est-à-dire sa rémunération à proprement dite, ne représentent donc qu’une toute petite partie des frais d’acte. Au total, ils représentent seulement 1 % du montant de la transaction. Enfin, les frais de publication correspondent à 0,1 % du prix de vente.

Bon à savoir

Les frais de notaire peuvent varier selon le département, puisque les droits de mutation sont composés d’une taxe départementale, qui s’élève de 3,8 à 4,5 %, selon les départements.