Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« À Angers, les critères des acheteurs n’ont pas évolué malgré la crise sanitaire »

Laurent Bouly, responsable de l’agence Nestenn, à Angers, fait le point sur l’état du marché immobilier angevin suite à une année 2020 marquée par la crise de la Covid-19. 

« À Angers, les critères des acheteurs n’ont pas évolué malgré la crise sanitaire »

Quel est l’impact de la crise sanitaire sur le marché immobilier d’Angers ?

À notre grande surprise, le bilan est très positif ! Les confinements successifs ont donné envie aux Angevins de déménager et d’investir dans l’immobilier. Les délais de transaction se sont considérablement réduits et les biens partent sans même être négociés. Les prix ont donc fortement augmenté en 2020. Nous avons connu une année 2020 vraiment excellente. Pour le moment, 2021 semble tout aussi positive. À noter que nous avons actuellement un peu plus de demandes de la part de Parisiens qui souhaitent investir ou habiter à Angers. Il faut dire que nous sommes à seulement 300 kilomètres de la capitale. Ce profil d’acheteurs dispose souvent d’un apport important et de budgets considérables. Ce sont des points importants pour acheter un bien immobilier actuellement, les banques étant extrêmement vigilantes. De ce fait, c’est un peu plus compliqué pour les primos-accédants d’acheter un bien s’ils ne disposent pas de solides garanties.

Les critères des acheteurs à Angers ont-ils évolué depuis la crise sanitaire ?

Contrairement à certaines régions, nous n’avons pas noté d’évolution majeure concernant les critères mis en avant par les acquéreurs lors de leur recherche. La pièce supplémentaire, type bureau, ou l’espace extérieur étaient déjà très demandés avant la crise sanitaire. Les Angevins appréciaient déjà de disposer d’un jardin ou d’une terrasse dans leur logement. Ces demandes ne sont donc pas nouvelles.

« C’est le bon moment pour acheter ou investir à Angers »

Laurent Bouly, responsable de l’agence Nestenn, à Angers

Pourriez-vous nous donner un exemple de type de bien que l’on retrouve sur votre secteur et qui reflète l’état du marché actuel ?

Le bien typiquement recherché aujourd’hui est la maison située au centre-ville d’Angers avec un petit extérieur. La superficie moyenne de ce type de logement se situe entre 120 et 130 m² et le terrain est d’environ 100 m². En moyenne, un tel bien va se vendre aux alentours de 400 000 €.

Bon à savoir

Le prix au mètre carré à Angers est de 2 900 €, environ.

Quels conseils donneriez-vous à une personne ayant le projet d’acheter ou d’investir à Angers ?

La première étape indispensable est de prendre contact avec sa banque et de définir avec précision son budget. Les biens se vendent rapidement, les acheteurs doivent donc être réactifs et faire des propositions sérieuses. Ensuite, il faut bien évidemment définir avec précision ses critères et les mettre en cohérence avec son enveloppe financière. Enfin, lors des visites, je conseille aux couples de venir ensemble pour pouvoir faire une offre rapidement si le bien convient.

Quelles sont les perspectives d’évolution pour le marché immobilier d’Angers pour les prochains mois ?

Nous sommes particulièrement optimistes, car la demande est très forte aujourd’hui. Rien ne laisse suggérer que cette tendance pourrait s’inverser en 2021. Les taux des crédits immobiliers sont par ailleurs très bas. Angers est enfin de plus en plus attractive. C’est une ville jeune et facilement accessible depuis Paris ou Nantes, sa grande voisine. Nous disposons de transports en commun performants et d’une université. La ville a été bien rénovée ces dernières années et la qualité de vie est réellement remarquable. Le marché immobilier reste par ailleurs accessible et varié.

Laurent Bouly © DR
Laurent Bouly, Responsable de l’agence Nestenn,
Agence Nestenn, 37 boulevard Foch, 49100 Angers