Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« A Bordeaux, 2021 devrait être une bonne année pour l'immobilier »

Alors que la crise sanitaire se prolonge, Emmanuel Coustaud, consultant immobilier de l’agence J’habite en ville Khepri, fait l’état des lieux du marché immobilier de la ville de Bordeaux.

« A Bordeaux, 2021 devrait être une bonne année pour l'immobilier »

Malgré la crise sanitaire, le secteur de Bordeaux est-il toujours dynamique ?

Tout à fait, le marché immobilier sur notre secteur se porte très bien. À la sortie du second confinement, nous avons tout de même constaté une petite accalmie qui semble aujourd’hui être derrière nous. La demande est désormais très importante. Nous observons également une augmentation de l’offre, les vendeurs ayant remis leur bien sur le marché. Il faut dire que Bordeaux dispose de nombreux atouts. La ville propose une qualité de vie remarquable, non loin de l’océan Atlantique. Les transports en commun sont performants et les bassins d’emplois très nombreux. On y trouve aussi un grand nombre d’écoles supérieures et de pôles universitaires réputés.

La demande des acquéreurs a-t-elle évolué ?

L’extérieur est devenu un critère fondamental. Un jardin ou une terrasse, voire un petit balcon, valorise systématiquement un bien. Les maisons ont ainsi beaucoup de succès notamment auprès des familles avec des enfants. Les Parisiens et les acheteurs provenant d’autres régions recherchent également ce type de bien. Certains envisagent même de télétravailler sur Bordeaux une partie de la semaine. Dans cette perspective, la présence du TGV est un véritable atout pour la ville. Dix-sept trains effectuent les allers-retours chaque jour. Nous constatons enfin que les acheteurs apprécient de pouvoir disposer d’une pièce ou d’un espace supplémentaire pour télétravailler.

Bon à savoir

Les prix au m² à Bordeaux est de 4 700 €, environ

Quel est le délai moyen de vente d’un bien immobilier au prix à Bordeaux ?

C’est variable. Il faut compter entre 1 et 3 mois selon le logement concerné. Avec la crise de la Covid-19, nous avons d’ailleurs remarqué une accélération des délais de transaction. Ce fut notamment le cas, après le premier confinement, où l’engouement pour l’immobilier a été très marqué. Évidemment, ce délai très court est valable uniquement pour les biens correctement évalués. C’est pourquoi il est essentiel de faire appel à un professionnel qui maîtrise parfaitement le secteur concerné.

Suite à la crise sanitaire, vos clients préfèrent-ils louer leur logement ou investir dans la pierre ?

En réalité, c’est assez équilibré. La demande locative n’a pas diminué, si ce n’est pour les étudiants qui ont été un peu moins nombreux cette année. La transaction, de son côté, conserve une excellente dynamique.

« Toutes les conditions semblent réunies pour que 2021 soit une excellente année »

Emmanuel Coustaud, consultant immobilier de l’agence J’habite en ville Khepri

Quels conseils donneriez-vous à une personne souhaitant acheter ou vendre sur votre secteur ?

L’emplacement demeure le critère essentiel. La qualité du bien est aussi un point fondamental. Il faut par exemple bien vérifier si des travaux sont prévus dans la copropriété dans l’avenir. Cela peut engendrer des coûts importants. Enfin, il faut garder en tête que le bien idéal n’existe pas. Il peut donc être nécessaire de faire quelques concessions mineures pour acheter un logement à Bordeaux.

Quelles sont les perspectives du marché immobilier à Bordeaux en 2021 ?

Nous sommes assez optimistes. 2020 a été une très belle année malgré les trois mois de confinement. Aujourd’hui, tous les voyants sont au vert : la demande se maintient fortement, les vendeurs semblent vouloir mettre leur bien sur le marché et les taux de crédit sont encore très bas

Emmanuel Coustaud © SeLoger
Emmanuel Coustaud, Consultant immobilier agence J’habite en ville Khepri
Agence J’habite en ville Khepri, 87bis/89 rue du Loup, 33000 Bordeaux