Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« À Grenoble, le marché immobilier manque de stabilité »

Depuis mars 2020, le marché immobilier subit les aléas liés à la situation sanitaire. Mais le marché grenoblois a-t-il réellement été touché par cette crise ? Nathalie Panalier, co-gérante de l’agence Trenta Immobilier, à Grenoble, connaît parfaitement le secteur. Elle fait le point avec nous sur la situation.

« À Grenoble, le marché immobilier manque de stabilité »

Quels sont les secteurs les plus prisés à Grenoble ?

Le quartier Championnet, la caserne de Bonne, l’Île Verte, l’hyper centre et le quartier de la préfecture sont les plus recherchés à Grenoble. Dans l’agglomération, les secteurs de La Tronche et de Meylan sont très demandés. Il y a également une forte demande pour les maisons individuelles dans la vallée du Grésivaudan.

Quels sont les critères les plus recherchés par les acquéreurs pour acheter un bien à Grenoble ?

Les personnes qui souhaitent acheter dans ce secteur recherchent avant tout des appartements en étages élevés qui possèdent une terrasse ou un balcon. Les maisons avec une cour intérieure sont également prisées. Les acquéreurs veulent de l’espace, des lieux conviviaux avec une cuisine ouverte sur le salon.

« La recherche de maisons individuelles a augmenté de 20 % »

Nathalie Panalier, co-gérante de l’agence Trenta Immobilier, à Grenoble

Quelles sont les conséquences de la crise sanitaire sur le marché immobilier ?

Le volume des transactions a baissé. Cela est dû au fait que les banques ne prêtent plus au-delà de 25 ans, mais aussi au taux d’endettement maximum de 35 %. De plus, l’apport personnel exigé est plus important qu’avant. Depuis la crise sanitaire, la recherche de maisons individuelles a augmenté de 20 %. Avec peu d’offres et davantage de demandes, les prix ont augmenté. Aussi, les acquéreurs aspirent à plus de calme et de sérénité. Ils s’orientent de plus en plus vers des petites villes ou vers la campagne. Cela a entraîné une hausse des prix sur ces secteurs qui restent proches du centre-ville.

Suite au deuxième déconfinement, peut-on s’attendre à un impact sur les prix de l’immobilier ?

À chaque annonce gouvernementale, il y a un réel impact sur le marché immobilier. L’activité manque de stabilité depuis le premier confinement. Tous les professionnels du domaine sont impatients de voir la situation s’améliorer.

Bon à savoir

Le prix au mètre carré à Grenoble est de 2 450 €, environ.

Quelles sont les perspectives d’évolution pour le marché immobilier grenoblois ?

Nous avons constaté de fortes fluctuations sur les marchés financiers. Cela a freiné quelques projets. Toutefois, l’investissement dans la pierre reste rassurant. En outre, les banques jouent un rôle majeur dans l’achat immobilier, car les taux des crédits immobiliers restent bas. Les taux d’endettement sont plus surveillés et les banques demandent un apport plus important qu’avant mais les acheteurs, primo-accédants ou non, sont bien présents sur le marché

Et pour finir, pouvez-vous me présenter votre agence ?

Nous sommes deux co-gérants au sein de l’agence. C’est une histoire de famille, ainsi, je travaille en collaboration avec mon fils qui est lui aussi gérant. Notre agence de Grenoble est la deuxième agence de Trenta Immobilier. Elle a été créée en août 2020 et est constituée de 7 collaborateurs. Nous proposons des services de transaction et depuis peu la gestion locative qui nous permet de nous occuper de la mise en location de biens immobiliers. 

Nathalie Panalier © SeLoger
Nathalie Panalier, Co-gérante de l’agence Trenta Immobilier
Agence Trenta Immobilier, 8 cours Jean-Jaurès, 38000 Grenoble