Avignon : « La demande est forte mais pas disproportionnée par rapport à l’offre »

16 mar 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

L’engouement pour la pierre avignonnaise, que celle-ci soit locative ou résidentielle, ne se dément pas. Mieux, il se renforce ! Maxime CARNAT, Directeur des ventes Vaucluse / Bouches-du-Rhône chez Foncia Transaction France, nous livre son analyse.

Image
Avignon : « La demande est forte mais pas disproportionnée par rapport à l’offre »
À Avignon, la demande immobilière reste forte. ©Stefy Morelli

À Avignon, quels sont les biens les plus recherchés ?

Sur Avignon, si la demande est forte, elle est aussi large. Elle va du studio à la maison individuelle. Je constate toutefois une demande d’espace chez de nombreux acquéreurs. Balcons et terrasses sont ainsi plus demandés qu’avant le confinement. Beaucoup de mes clients cherchent également à sécuriser leurs investissements dans la pierre avignonnaise.

Qui sont vos clients (résidence principale, résidence secondaire, investissement locatif) ?

Il m’est difficile de tracer le portrait-robot de mes clients car ce sont tous ceux que vous venez de citer ! En effet, sur Avignon, la demande mais aussi l’offre sont très diversifiées.

Le prix au m² à Avignon est de 2 200 €, environ.

Quels sont les secteurs les plus prisés d’Avignon ?

Je note une forte pression sur le marché immobilier avignonnais intra-muros. Plus globalement, au niveau du Grand Avignon, l’attractivité s’est diffusée à l’ensemble des communes. C’est tout le Grand Avignon qui est recherché.

Un mot sur les communes avoisinantes ? Constituent-elles un marché de report pour les Avignonnais ?

De façon générale, plus l’on s'éloigne d’Avignon, plus les prix immobiliers baissent. Certaines communes limitrophes - sans être meilleur marché qu'Avignon - sont très recherchées. C’est le cas, notamment, de la commune des Agles dans le Gard, qui domine la Cité Papale. Au sud, à Châteaurenard, dans les Bouches-du-Rhône, les prix des logements sont toutefois un peu moins élevés qu’à Avignon et qu’en première couronne.

La demande s’étant renforcée, avez-vous le sentiment que les acheteurs négocient moins qu’avant ?

Si la demande immobilière est forte sur Avignon, elle n’est toutefois pas disproportionnée par rapport à l’offre. Les acquéreurs disposent donc encore d’un pouvoir de négociation. Pour accompagner nos clients et nous adapter aux évolutions du marché immobilier, nous avons mis en place un mandat premium, à la fois exclusif et sans contrainte de durée pour le vendeur. Grâce à lui, nos clients peuvent vendre leurs biens trois fois plus rapidement et avec deux fois moins de négociations.

Comment le marché de l’immobilier avignonnais devrait-il évoluer ?

Je ne prévois pas d’évolution négative du marché de l’immobilier à Avignon dans les prochains mois. Il est à la fois sain et solide. Pour moi, les prix devraient donc rester au niveau où ils sont actuellement. De même, la demande devrait rester ce qu’elle est.

Image portrait
Image
Maxime CARNAT, Directeur des ventes Vaucluse / Bouches-du-Rhône
Foncia Transaction France. 7 rue Favart, 84000 Avignon
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

A la une !