« La rareté des biens à la vente dans le pays d’Aubagne a provoqué une hausse des prix »

21 mar 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Clément Almanza, directeur d’Auriol Immobilier, nous livre ses conseils pour acquérir un bien dans le bassin du pays d’Aubagne. Un secteur prisé au marché très tendu, où les transactions sont effectuées dans des temps records.

Image
interieur-maison-auriol-seloger
Auriol est une commune paisible de la métropole d’Aix Marseille Provence, d’environ 12 000 habitants. © anon_tae - Shutterstock

Quels sont les secteurs les plus prisés du bassin du pays d’Aubagne ?

C’est vraiment tout le secteur dans sa globalité qui est recherché, il n’y a pas un village qui suscite plus l’intérêt que les autres. Ils proposent tous une belle qualité de vie dans des environnements calmes et naturels ainsi que l’accès à de nombreuses infrastructures, tout en restant vraiment proches des centres urbains importants. Les villes qui gravitent autour de la ville d’Aubagne sont toutes à proximité les unes des autres et se ressemblent à peu de chose près. Elles sont toutes très bien desservies et offrent un accès direct aux axes autoroutiers importants, ce qui est un gros plus notamment pour les actifs devant se rendre régulièrement à Marseille, par exemple.

Pouvez-vous nous donner des exemples de prix immobiliers ?

Auriol, une maison d’une superficie de 70 m2 habitable, sur 4 000 m2 de terrain, avec une piscine et un garage, se trouvant en bon état et ne présentant pas de nuisances particulières, nécessite de bénéficier d’une enveloppe minimale comprise entre 750 000 à 800 000 €. C’est d’ailleurs justement sur ce type de biens que la moitié du panel souhaite se positionner. Un autre exemple : on trouve, toujours à Auriol, une maison, avec trois chambres, de 100 m2 habitable sur 500 m2 de terrain, avec un garage et en bon état, à partir de 500 000 €.

Le prix immobilier à Auriol est de 3 774 €/m².

Quels sont les délais moyens de transaction ?

Aujourd’hui, nous sommes dans une situation assez particulière. Le marché est très tendu par le déséquilibre entre l’offre et la demande, ce qui a un impact certain sur le déroulement des transactions. La tendance actuelle n’est donc pas parfaitement représentative de ce qui se passe sur le secteur en temps normal. Aujourd’hui, quand un bien rentre à la vente, il trouve acheteur en moins d’un mois. 9 fois sur 10, la vente se fait dans un délai inférieur à une semaine. En général, il faut donc compter une moyenne de 4 mois pour vendre un bien, en incluant les 3 mois de préavis.

Quels conseils souhaiteriez-vous transmettre à un particulier ayant un projet d’achat ou d’investissement dans le bassin du pays d’Aubagne ?

Tout d’abord de faire preuve de patience. En ces temps incertains, les biens exceptionnels sont pris d’assaut, il ne faut pas désespérer dans ses recherches, qui pourront prendre du temps. D’ailleurs pour espérer acheter, il faut s’assurer d’un point très important, à savoir constituer un dossier solide. Il est très important de prendre le temps de faire toutes ses démarches bancaires bien en amont. En plus, les banques vont se montrer de plus en plus regardantes. D’ici cet été, elles visent des taux à 2 %. Elles redoublent d’attention et sont très à cheval sur le montant de l’apport et l’épargne des candidats à l’acquisition immobilière, ce qui m’amène naturellement au dernier point : l’avantage de passer par une agence, c’est de pouvoir être épaulé et guidé dans toutes ces démarches. Un professionnel est là pour vérifier ces éléments afin de parvenir au bout du process de vente.

Image portrait
Image
Clément Almanza
Clément Almanza
Auriol Immobilier, 12 quai de l’Huveaune, 13390 Auriol
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils

A la une !