Location : attention à ne pas négliger l’état des lieux d’entrée

Location : attention à ne pas négliger l’état des lieux d’entrée

Tout à la joie de prendre possession de son nouveau logement, le locataire inexpérimenté commet souvent l’erreur de n’accorder qu’une attention distraite à l’état des lieux d’entrée. Quels sont les bons réflexes à acquérir ?

Quel est l’intérêt de l’état des lieux d’entrée ?

Dûment prévu par la loi, l’état des lieux réalisé à l’entrée du locataire peut être soulevé, au besoin, en tant que preuve juridique par l’intéressé. Il a pour objectif de dresser un comparatif précis de l’état du logement avant l’entrée et après la sortie du locataire, et donc de déterminer les éventuels dégâts qui peuvent lui être imputables. Dégâts qui, sauf s’ils sont liés à la vétusté naturelle du bâti ou des équipements, seront déduits de son dépôt de garantie à sa sortie. En outre, et en l’absence d’état des lieux, le locataire est réputé prendre possession d’un logement en bon état, même si ça n’est pas le cas. Un état des lieux bien réalisé évite donc de nombreux conflits ultérieurs avec le propriétaire.

Bon à savoir

Si vous avez signé votre bail à compter du mois d’avril 2014, vous êtes en droit de réclamer un état des lieux complémentaire concernant les éléments de chauffage, dans un délai d’un mois à compter de leur ré-allumage.

Montrez-vous très précis lors de l'état des lieux

Un état des lieux exige tout à la fois de se concentrer au maximum, de prendre son temps et de se montrer aussi précis que possible. Réalisé en plein jour et en présence du propriétaire ou de l’agent immobilier, il nécessite au moins une heure pour un logement de taille standard. Examinez et consignez par écrit tous les défauts sur les murs, le sol, le plafond, les installations électriques et la plomberie. Gardez à l’esprit que tout défaut non constaté pourra ensuite vous être attribué !

Rajoutez au besoin des observations complémentaires

Toutes les conditions peuvent ne pas encore être réunies pour apprécier pleinement l'habitabilité du logement. Si le locataire n’est pas déjà raccordé à l’eau, au gaz ou à l’électricité, il aura soin de mentionner sur l’état des lieux que les installations correspondantes (interrupteurs, gazinière, robinets…) n’ont pas pu être testées, ce qui pourra le protéger au besoin. Fastidieux et un peu technique, l’état des lieux d’entrée doit pourtant retenir toute votre attention. Souvenez-vous que l’état des lieux de sortie sera d’autant plus une formalité indolore que celui réalisé à l’entrée aura été fait avec sérieux !

Les points clés à retenir

  • Prévu par la loi, l’état des lieux d’entrée protège le locataire.
  • Consignez tout ce qui ne va pas et tout ce qui ne peut pas être contrôlé.
  • N’hésitez pas à faire valoir vos droits.