Louer meublé, est-ce toujours rentable ?

Louer meublé, est-ce toujours rentable ?

En 2015, les lois Alur et Macron ont changé plusieurs règles dans le domaine de la location, notamment concernant les logements meublés. Qu'est-ce que ça change ? Ce type de location est-il encore rentable ? SeLoger vous répond.

L'impact de l'encadrement des loyers sur les locations en meublé

Mesure phare de la loi Alur, l’encadrement des loyers empêche les propriétaires d'augmenter librement les loyers en cas de changement de locataire, y compris pour les logements meublés. Cette mesure a été mise en place dans les zones où la demande locative excède l’offre, notamment Paris, Lille, Lyon, Toulouse... Désormais, les propriétaires doivent respecter un barème qui tient compte du quartier, de la taille du logement, de sa date de construction et d'éventuels travaux.

Bon à savoir

Depuis le 1er août 2015, les propriétaires sont tenus d’utiliser un bail-type auquel ils doivent annexer une notice d’information spécifiant les droits et devoirs de chacune des parties.

Les équipements obligatoires dans les logements meublés

Depuis un décret du 31 juillet 2015, les bailleurs souhaitant louer un logement meublé doivent fournir des équipements imposés. Ils sont déterminés de façon à ce que le locataire puisse vivre dans le logement en l’état, sans ajout autre que ses affaires personnelles. Les logements meublés doivent obligatoirement comporter :

  • Une literie comprenant une couette et une couverture.
  • Un dispositif occultant les fenêtres dans les pièces utilisées comme chambres à coucher.
  • Des plaques de cuisson ainsi qu'un four ou un four à micro-ondes.
  • Un réfrigérateur et un congélateur ou un réfrigérateur comprenant un compartiment dont la température est inférieure ou égale à -6°C.
  • La vaisselle nécessaire à la prise des repas.
  • Une table et des sièges.
  • Des étagères de rangement.
  • Des luminaires.
  • Le matériel d’entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement.

Conseil SeLoger

Vous êtes propriétaire d’un logement et vous souhaitez le louer ? Créez gratuitement votre annonce sur LouerVite by SeLoger ! 

Certains avantages perdurent pour les propriétaires

Malgré les changements appliqués à la location de logements meublés, certains avantages demeurent. C’est le cas de la durée du bail, toujours limitée à un an pour les logements meublés, voire 9 mois lorsque le locataire est étudiant, contre 3 ou 6 ans dans le cadre d’une location nue. De même, on distingue encore la location meublée de la location nue en ce qui concerne les charges, puisque dans le cas d’un bien location meublé, le propriétaire peut forfaitiser ses charges tandis que, pour un bien nu, il doit les récupérer pour le montant réel, ce qui implique le versement de provisions qui ne sont régularisées que plus tard. Enfin, le dépôt de garantie est de 2 mois dans le cadre d’une location meublée contre 1 un mois maximum pour une location nue.

Bon à savoir

Le propriétaire peut donner congé au locataire, après un préavis de trois mois, pour plusieurs motifs :

  • Vente du logement.
  • Reprise du logement pour, par exemple, l'occuper.
  • Manquement du locataire à l’une de ses obligations.

Location meublée : la fiscalité reste très avantageuse

  • Si les revenus annuels issus de la location sont inférieurs à 32 900 €, le régime des micro-BIC s'applique automatiquement et un abattement de 50 % sur les recettes locatives est comptabilisé, mais le propriétaire ne peut pas déduire ses charges et dépenses liées à la location.
  • Lorsque ces mêmes revenus sont supérieurs à 32 900 € ou si les charges sont supérieures à 50 % du montant des recettes, c'est le régime réel qui s'applique et le propriétaire obtient le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP), ce qui lui permet de déduire ses charges et dépenses et d’amortir le logement et le mobilier sur les recettes locatives.
  • Le statut de Loueur en Meublé Professionnel (LMP) est également accessible lorsque les revenus annuels de la location dépassent 23 000 € et qu'ils sont supérieurs à la somme des autres revenus du foyer fiscal. Ce statut permet de déduire les charges et amortissements du revenu global.

Les points clés à retenir

Malgré les modifications apportées par les lois Alur et Macron à la réglementation concernant la location de logements meublés, certains avantages demeurent pour les propriétaires, notamment la fiscalité et la durée du bail.

La rédaction vous conseille :