Travaux de rénovation : de quelles aides pouvez-vous bénéficier ?

Travaux de rénovation : de quelles aides pouvez-vous bénéficier ?

De nombreuses aides financières existent pour inciter les particuliers à faire des travaux d’amélioration énergétique au sein de leur logement. N’hésitez pas à en profiter !

Le CITE pour profiter d'un crédit d'impôt de 15 à 30 %

Les particuliers peuvent bénéficier du crédit d’impôt transition énergétique (CITE) pour financer leurs travaux de rénovation. Cette aide permet aux propriétaires, locataires ou occupants à titre gratuit de récupérer, sous forme de crédit d’impôt sur le revenu, 15 ou 30 % du prix des travaux de rénovation énergétique réalisés au sein de leur résidence principale, dans la limite de 8 000 € par an pour une personne célibataire et 16 000 € pour un couple soumis à une imposition commune. Sont concernés : les travaux d’isolation (murs, toit, fenêtres) et de rénovation du chauffage (installation d’une chaudière à haute performance énergétique ou d’une pompe à chaleur).  Le taux de 15 % s’applique à l’acquisition d’une chaudière au fioul à haute performance et au remplacement d’un simple vitrage par un double-vitrage, tandis que les autres dépenses éligibles bénéficient du taux de 30 %.

  • Comment bénéficier du CITE ?

Pour pouvoir bénéficier du CITE, le logement doit avoir été achevé depuis plus de 2 ans et les travaux doivent avoir été effectués par une entreprise bénéficiant du label RGE (Reconnu garant de l'environnement) en donnant lieu à l’établissement d’une ou plusieurs factures. Attention : le CITE prendra fin au 31 décembre 2018 et devrait être remplacé en 2019 par un système de primes.

Bon à savoir

Si vous n’êtes pas imposable ou si le CITE auquel vous pouvez prétendre excède le montant de votre impôt, la partie du CITE supérieure à votre seuil d’imposition vous sera reversée par l’administration fiscale.

Le programme « Habiter Mieux » peut vous aider à hauteur de 12 000 €

Le programme Habiter Mieux, lancé en 2013 par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), vous permet de bénéficier d’une aide d’un montant maximal de 12 000 € pour rénover le chauffage ou l’isolation de votre logement (changement de chaudière ou de mode de chauffage, isolation des murs ou des combles). Pour être éligibles, les travaux doivent permettre d’obtenir une réduction d’au moins 25 % des dépenses énergétiques de votre logement. Cette aide est versée sous conditions de ressources aux ménages n’ayant pas bénéficié d’un PTZ depuis au moins 5 ans et dont le logement a été construit depuis plus de 15 ans.

  • Pour les foyers aux « ressources très modestes », 60 % du montant total des travaux (hors taxes) est couvert par cette aide dans la limite de 12 000 €.
  • Pour les foyers aux « revenus modestes », 45 % du montant total des travaux HT est pris en charge dans la limite de 8 600 €.

Bon à savoir

En faisant appel au programmer « Habiter Mieux », vous êtes accompagné par un professionnel qui vous fournira des conseils correspondant à votre situation, de manière à réaliser les travaux les mieux adaptés à votre logement.

Profitez de l’éco-PTZ ou de l’éco-PLS pour rénover votre logement

Certains travaux d’isolation ou de rénovation du chauffage peuvent donner droit à l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Ce prêt à taux zéro, limité à 30 000 €, s’adresse aux propriétaires ou aux copropriétaires d’une résidence principale construite avant le 1er janvier 1990. Pour être éligibles, les travaux doivent être réalisés par une entreprise bénéficiant du label RGE. Le dispositif de l’éco-prêt logement social (éco-PLS) permet, quant à lui, de financer des travaux lourds de rénovation énergétique au sein d’HLM ou des logements sociaux. Notez bien que l’éco-PTZ et l’éco-PLS sont des prêts qui devront être intégralement remboursés à terme (durée maximale : 15 ans pour l’éco-PTZ, 25 ans pour l’éco-PLS). Attention, le dispositif d’éco-PTZ devrait s’arrêter au 31 décembre 2018.

  • Les aides locales peuvent aussi vous aider

Les régions, départements et communes du territoire français peuvent proposer des aides et subventions locales pour les travaux de rénovation énergétique : 300 € de subvention par exemple pour certains travaux de rénovation en région Grand-Est, ou 1 200 € pour la pose d’un chauffe-eau solaire individuel en région Hauts-de-France.

Bon à savoir

Les aides du programme « Habiter Mieux », le CITE et l’éco-PTZ sont cumulables pour les mêmes travaux.