Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Travaux de rénovation, oui, mais avec quelles aides ?

Travaux de rénovation, oui, mais avec quelles aides ?

Rénover son logement coûte cher, les aides de l'Etat ne concernent que la rénovation énergétique... Simon Corteville, chef de projet « Habiter Mieux » à l'Anah (Agence nationale de l’habitat) démêle le vrai du faux sur les travaux de rénovation.

Travaux de rénovation, oui, mais avec quelles aides ?

Sommaire

Rénover son logement, ça coûte cher mais ça ne rapporte rien ?

« Je dirais que c’est faux. Quand on fait des travaux, on le fait dans un but précis, qui n’est pas uniquement financier. Cela peut être un apport de confort et de bien-être », affirme Simon Corteville, dans l'émission l’immo en clair diffusée sur RadioImmo. Il rappelle d'ailleurs que l’Agence nationale de l’habitat (Anah) accorde des aides aux travaux généralement comprises entre 5 000 et 25 000 €. « Deuxièmement, la rénovation peut permettre la valorisation globale du logement. Par exemple, quand on transforme son grenier en bureau, on en profite pour isoler ». En réalisant des travaux de rénovation énergétique, on peut d’ailleurs bénéficier d’une baisse de ses factures d’énergie. « Selon notre étude, des travaux de rénovation globale entraînent une baisse de 40 % des factures d’énergie, et 75 % des ménages bénéficiaires d’une aide à la rénovation, qui avaient des difficultés pour payer leurs factures d’énergie ou qui ne se chauffaient pas, sortent de cette précarité énergétique grâce aux travaux », précise Simon Corteville. « Enfin, réaliser des travaux chez soi engendre parfois une amélioration de la santé ».

« Pour bénéficier des aides à la rénovation énergétique, les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE ».

Simon Corteville, chef de projet « Habiter Mieux » à l'Anah

Mieux vaut tout rénover ou faire des travaux au fur et à mesure ?

« C’est vrai et faux. Si l’on peut, l’idéal est de tout rénover. C’est là qu’on peut avoir les gains énergétiques les plus forts et les réductions de factures les plus conséquentes. Toutefois, quand on habite dans le logement, on ne peut pas forcément tout rénover. C’est pour cela qu’il vaut mieux réaliser des travaux d’ampleur avant d’emménager », selon Simon Corteville. « Rénover son logement petit à petit est également très important », nuance-t-il. « A l’Anah, nous proposons 2 aides, adaptées à ces 2 situations. L’aide Habiter Mieux concerne les travaux de rénovation globale. De son côté, MaPrimeRenov’ est une nouvelle aide qui finance des travaux au geste par geste (changement de chaudière, isolation des murs…). C’est plutôt un accompagnement dans le temps ».

Tout propriétaire occupant peut-il bénéficier de l’aide MaPrimeRenov’ ?

« Prochainement, oui. MaPrimeRenov’ est une aide qui a été mise en place en début d’année 2020, pour remplacer le Crédit d’impôt transition énergétique (CITE) et l’aide Habiter Mieux Agilité. C’est une aide qu’il suffit de demander en ligne. Les subventions sont accordées presque directement, contrairement au crédit d’impôt », indique Simon Corteville. « C’est une aide juste, car l’objectif est de pouvoir financer des personnes qui ne peuvent pas faire des travaux, alors que le crédit d’impôt finançait majoritairement des ménages qui avaient assez d’argent pour financer leurs travaux. C’est une aide efficace, car elle est plus importante pour les travaux les plus efficaces énergétiquement », précise-t-il. « MaPrimRenov’ est actuellement accordée aux ménages modestes, c’est-à-dire aux 40 % de ménages ayant les revenus les plus faibles. Mais en 2021, l’aide sera ouverte à tous les propriétaires occupant leur logement. »

« 70 % des personnes qui ont réalisé des travaux mettent en avant la sensation de bien-être et de confort ». 

Simon Corteville.

Les aides à la rénovation ne concernent que la rénovation énergétique ?

« C’est faux. Les aides de l’Anah ont pour principal objectif l’amélioration de l’habitat. Nous proposons différents types d’aides. Il y a des aides pour les personnes qui veulent rester en autonomie chez eux malgré leur handicap ou leur vieillissement. Nous intervenons aussi dans les villes moyennes, avec le programme Action Cœur de Ville, et nous aidons les copropriétés qui ont des difficultés pour payer leurs charges ou leurs travaux », affirme Simon Corteville. « L’objectif de l’Anah est toutefois de pouvoir intégrer des enjeux de rénovation énergétique dans les travaux entrepris par les ménages. Quand on entreprend des travaux de rénovation énergétique ambitieux, on bénéficie d’une prime supplémentaire. C’est important car, aujourd’hui, il y a 7 millions de passoires thermiques en France ».

Podcast : le vrai du faux des aides financières pour la rénovation

Retrouvez, l'intervention de Simon Corteville, chef de projet « Habiter Mieux » à l'Anah, sur notre poscast "Le Vrai du faux" des aides à la rénovationL’immo en clair, une émission entièrement consacrée à l’actualité de l’immobilier, diffusée chaque mois sur RadioImmo, avec Severine Amate, Michel Léchenault et Jeremy Dubois.