Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

6 idées reçues sur les crédits immobiliers

6 idées reçues sur les crédits immobiliers

Lorsque l’on souhaite investir dans l’immobilier, on a de nombreux préjugés sur les crédits bancaires et leurs conditions d’obtention. Vrai ou faux, préjugé, fondé ou non… On décortique le tout avec vous.

6 idées reçues sur les crédits immobiliers

Sommaire

« Pour obtenir un crédit immobilier, il faut obligatoirement un apport »

Faux ! Mais il est vrai qu’il sera plus facile pour vous d’obtenir un crédit immobilier en apportant un peu de votre épargne. Cependant, ça n’est pas impossible de faire un achat immobilier sans aucun apport !

Certaines banques peuvent en effet vous prêter 100 % du prix de l’achat, voire 110 % pour couvrir les frais de notaire, en fonction de votre profil bancaire.

Si vous n’avez pas d’apport, vous devrez alors mettre en avant d’autres atouts : une stabilité, voire une évolution professionnelle rapide, la bonne tenue de vos comptes bancaires (pas de découvert, des placements financiers…), un taux d’endettement inférieur à 33 % de vos revenus mensuels. Vous pouvez également mettre en avant votre capacité à épargner, même si cette épargne n’est pas destinée à un achat immobilier.

Bon à savoir

Pour acheter sans apport, vous pouvez non seulement construire un dossier béton, mais également recourir à une éventuelle aide à l’achat, comme le PTZ, le PAS, les aides locales, si vous y êtes éligible.

« Je suis obligé d’emprunter dans ma banque »

Faux ! Il est même conseillé de consulter plusieurs établissements bancaires pour que vous puissiez les comparer entre eux, et notamment leurs taux d’intérêt. De plus, en allant voir ce qu’il se passe dans les autres banques, vous pourrez mieux négocier auprès de la vôtre, en lui présentant les autres taux d’intérêt que vous avez trouvés ailleurs. Si celle-ci ne fait pas l’effort que vous souhaitez qu’elle fasse, alors vous pourrez en effet vous tourner vers une autre banque.

Vous pouvez aussi aller voir un courtier immobilier qui se chargera de trouver le meilleur financement pour vous. 

Bon à savoir

Vous pouvez également emprunter sans une banque, en faisant ce que l’on appelle un prêt-vendeur, soit un emprunt auprès de l’ancien propriétaire de votre futur logement. Mais c’est une situation très rare.

« Il est impossible d’assouplir son crédit en cours de remboursement »

Faux ! La souplesse d’un crédit immobilier va bien sûr dépendre de plusieurs facteurs, dont votre profil professionnel et bancaire, mais également du montant de votre crédit. Quoiqu’il en soit, il vous sera toujours possible de voir certaines de vos modalités de remboursement assouplies : anticipation (en cas de rentrée d’argent conséquente), réduction ou suspension de la mensualité, si vous affrontez un problème financier. Bref, rien n’est figé dans le marbre, vous pouvez réviser votre taux de remboursement, à la hausse ou à la baisse, en justifiant, bien sûr, d’une certaine situation.

« J’ai plus de 60 ans ou moins de 25 ans, il m’est impossible d’emprunter »

Préjugé ! Si vous avez 60 ans ou plus, ne vous en faites pas, vous pouvez toujours contracter un crédit immobilier en vue d’acheter un bien. Avec l’allongement de la durée de vie et compte tenu du fait qu’à cet âge-là, il est courant d’avoir des revenus ou une épargne plus conséquente, les banques sont donc de moins en moins réfractaires à prêter de l’argent à des profils comme le vôtre. Simplement, l’assurance emprunteur pourra être plus élevée.

Si, a contrario, vous êtes très jeune, sachez qu’il est tout à fait possible d’emprunter de l’argent aux banques en vue de l’investir dans l’immobilier. A partir du moment où vous avez des revenus réguliers, une situation bancaire avantageuse (pas de découvert, un apport), alors il n’y a pas de raison à ce que votre établissement s’oppose à votre projet.

Bon à savoir

Si vous avez moins de 25 ans, renseignez-vous auprès de votre banque afin de savoir si celle-ci n'accorde pas de prêts spécifiques pour les jeunes investisseurs.

« Si je prends un crédit immobilier, je suis pieds et poings liés pour 20 ans »

Faux ! Car vous pouvez tout à fait revendre votre bien immobilier dès que vous le souhaitez, et ce même si vous n’avez pas encore fini de rembourser le crédit via lequel vous l'avez acheté.

En France, la durée moyenne de détention d'un emprunt immobilier est en effet de 7 ans. Ce qu’il faut comprendre par-là, c’est qu’à tout moment, vous pouvez revendre votre bien immobilier, mais également faire racheter votre crédit. Il vous sera possible aussi, en cas de vente de votre investissement, de rembourser de façon anticipée votre emprunt afin de vous en acquitter.

Enfin, sachez que, même si c’est une démarche plus rare, vous pouvez également procéder à un transfert de crédit pour utiliser ce dernier pour un nouveau projet immobilier.

« Il est difficile d’emprunter lorsque l’on est auto-entrepreneur »

Idée reçue. Depuis plusieurs années, le statut d’auto-entrepreneur s’est largement démocratisé, et n’est plus une exception. De ce fait, les banques se sont habituées elles-aussi à ces nouvelles configurations. Les micro-entrepreneurs n’ont plus de mal à emprunter pour acheter un bien immobilier, au même titre que les professions libérales ou les artisans.

Bon à savoir

Certains organismes de courtage sont spécialisés dans les dossiers spécifiques tels que ceux d’un projet d’achat d’un micro-entrepreneur. Si tel est votre cas, n’hésitez pas à consulter ce type de spécialistes afin de trouver le meilleur taux.

Plus de conseils :