Comment renégocier son crédit immobilier ?

La conjoncture actuelle est une aubaine pour beaucoup d’emprunteurs qui ont vu les taux d’intérêt baisser drastiquement depuis la souscription de leur propre crédit immobilier. Mais la renégociation d’un prêt ne s’improvise pas et nécessite de préparer un dossier et des arguments solides.

Ce que vous devez retenir pour renégocier votre crédit immobilier

Vous vous apercevez que les taux d’intérêt actuels sont bien plus avantageux que ceux qui s’appliquaient à votre propre crédit immobilier ? Il est peut-être temps d’envisager une renégociation, mais attention, pas dans n’importe quelle condition et à n’importe quel moment. Prenez donc en compte certains éléments et procédez par étape :

  • Pour que la renégociation soit intéressante, la part du taux d’intérêt dans vos mensualités doit encore être élevée.
  • Il est préférable que la différence entre le taux souscrit et le taux auquel vous prétendez soit importante.
  • Faites une estimation précise des économies que vous allez réaliser en renégociant le crédit.
  • Mettez les banques en concurrence afin de présenter les offres les plus avantageuses à votre propre banque qui pourra décider de s’aligner.

Sachez reconnaître une situation propice à la renégociation

Ces derniers mois, les taux d’intérêt des prêts immobiliers ont considérablement baissé. C’est la raison pour laquelle de nombreux emprunteurs se lancent dans la renégociation de leur prêt immobilier, puisque ceux qui ont emprunté aux taux les plus élevés peuvent espérer réaliser des économies importantes. Mais renégocier n’est pas toujours avantageux, il s’agit donc de savoir reconnaître une situation propice à la renégociation. Pour commencer, sachez que chaque mensualité comprend une partie du capital souscrit, et une partie des intérêts. Mais la répartition de ces deux parties varie au cours du prêt : au début, les intérêts représentent la plus grosse part des échéances, et au fil du temps, le capital restant dû est davantage élevé. Il est donc plus intéressant de renégocier son crédit durant le premier tiers de la durée de celui-ci, lorsque la part des intérêts dans le crédit est encore élevée. De plus, la différence entre le taux auquel vous avez souscrit et celui auquel vous pouvez prétendre doit être suffisamment importante, autour d’un point. Cela permettra de couvrir les frais liés à l’opération, qui peuvent s’élever à 4,5 % du capital restant dû.

Bon à savoir

Soyez conscient que votre banque n’est pas obligée d’accepter une renégociation de votre crédit, d’autant qu’elle sera perdante. Il s’agit donc d’une véritable négociation, vous devez donc être prêt à mettre en avant vos meilleurs arguments.

Estimez les économies que vous allez réaliser en renégociant votre crédit

Il est important de visualiser précisément les économies que vous pourrez réaliser en renégociant votre crédit. Un crédit de 250 000 € souscrit sur 20 ans au cours des dix dernières années vous permet d’envisager plusieurs dizaines de milliers d’euros d’économies actuellement. Mais il est impératif de faire une simulation afin de savoir plus précisément si cette opération est intéressante. Vous pouvez donc tout simplement comparer le montant des mensualités actuelles avec les échéances de la nouvelle proposition, ainsi que la durée restante. Si les mensualités proposées sont inférieures, et/ou si la durée est réduite, vous avez alors de grandes chances de sortir gagnant d’une renégociation.

Mettez les banques en concurrence avant la renégociation

Lorsqu’une renégociation de crédit échoue car la banque a refusé, certains propriétaires envisagent alors le rachat de crédit, qui est une autre opération consistant à changer de banque en cours de crédit. Ainsi, une banque vous propose des conditions d’emprunt plus avantageuses, elle rachète donc votre prêt auprès de votre banque actuelle, et vous changez alors de banque avec des conditions d’emprunt différentes. Mais il est plus judicieux d’aller au bout de la renégociation avec votre propre banque avant d’envisager une renégociation. En revanche, il est également recommandé de mettre plusieurs banques en concurrence avec l’aide d’un courtier immobilier, afin de présenter les différentes offres à votre banque. Celle-ci pourra alors s’aligner sur l’offre la plus intéressante qui vous aura été faite, préférant réduire le taux d’intérêt plutôt que de perdre un client.

Vidéo : Renégocier ou racheter un crédit immobilier ?