Les check-lists avant d’acheter votre appartement

L’immeuble de l’appartement

Une façade doit être ravalée tous les dix ans environ. © Xiongmao
partage(s)

En matière d’appartements, le contenant a souvent autant d’importance que le contenu. En clair, et bien qu’il ne faille pas s’arrêter aux apparences, un immeuble bien entretenu envoie des signaux rassurants sur l’état des logements.  

L’habit ne fait pas le moine, nous ne dirons pas le contraire. Mais avouez que même si vous pensez avoir trouvé la perle rare, se porter acquéreur(se) de l’appartement de vos rêves est un pari risqué s’il se trouve dans un immeuble dont l’état laisse à désirer… Quelques questions suffiraient pourtant à en avoir le cœur net :

  • Dans quel état se trouve la façade ? L’enduit ou le crépi est-il abîmé ? Des fissures sont-elles visibles ? Ou des traces de salpêtre ?
  • De quand date le dernier ravalement ? Des fissures peuvent avoir pour origine l’humidité ou un éventuel tassement des fondations. Pour info, une façade doit être ravalée tous les dix ans environ.
  • La toiture de l’immeuble est-elle saine ? Des traces de végétation seraient un indicateur de problèmes d’humidité/d’étanchéité/d’infiltrations. Si une toiture est endommagée, sa réfection engendrera des frais importants.
  • Dans quel état sont les sous-sols et les fondations (vous pouvez parfaitement demander à les visiter) ? 
  • Quand l’immeuble a-t-il été construit ?
  • La gestion de l’immeuble est-elle confiée à un syndic professionnel ou à un bénévole ?
  • Y a-t-il un gardien ou un(e) concierge ?

Lors de votre visite, pour ne rien oublier, téléchargez notre check-list.

Conseils SeLoger

  • N’hésitez pas à prendre en photo l’immeuble dans lequel est situé l’appartement que vous allez visiter. En étudiant attentivement les clichés que vous aurez pris, il se peut que des détails à côté desquels vous auriez pu passer vous sautent aux yeux (traces sur la façade, immeuble qui penche, etc.).
  • Si l’appartement est dans une copropriété, demandez à consulter les derniers procès-verbaux de l’assemblée générale du syndicat de copropriété. Savoir quels sont les travaux (ravalement de la façade, réfection de la toiture, etc.) qui ont été votés permet d’en déterminer la répartition entre le vendeur et l’acheteur. S’ils ont été décidés avant la signature du compromis de vente, ils sont à la charge du vendeur. En revanche, ceux ayant été votés entre la signature du compromis et l’acte de vente ou postérieurement à la vente incombent à l’acquéreur.