L’immobilier à Marseille gagne 2,5 % sur les trois derniers mois

L’immobilier à Marseille gagne 2,5 % sur les trois derniers mois
partage(s)

Alors que près des trois quarts des villes de province accusent un recul du prix au m² de leurs logements anciens, Marseille a vu la cote de ses appartements grimper.

Recul général des prix dans l’ancien : Marseille sauve la mise

Sur les trois derniers mois, la plupart des villes de province ont connu une baisse importante du prix au m² de leurs appartements anciens : Le Havre (- 20,1 %), Reims (- 24,2 %), Rennes (- 14,9 %). Marseille peut au contraire se vanter d’avoir enregistré l’une des plus fortes progressions (+ 2,5 %) avec Nantes (+ 6,1 %) et Grenoble (+ 3,6 %). « La progression a été soutenue dans certaines villes » précise Michel Mouillart, Professeur d’économie à l’université Paris-Ouest.

Dans l’immobilier ancien de la cité phocéenne, le prix au m² signé (c’est à dire constaté lors de la signature de la promesse de vente) est désormais de 2 707 €.

Si remarquable qu’elle soit, force est tout de même de constater que cette bonification récente du m² marseillais compense à peine la chute qu’ont connue les appartements anciens sur les douze derniers mois (- 2,7 %).

Près d’un quart des arrondissements phocéens ont vu leur prix grimper

Prix immobilier Marseille LPI-Seloger janvier 2015

Sur les 16 arrondissements qui composent la ville de Marseille, il est intéressant de noter que les IIIe, Ve, XIe et XVIe ont vu leurs prix évoluer à la hausse. Pour info, la progression, qu’ils ont enregistrée, s’échelonne entre un « modeste » 0,8 % (dans le Ve) et un « impressionnant » 24,5 % (dans le XVIe).

À l’inverse, la « lanterne rouge » est attribuée au XIIIe arrondissement. Comme le montre le baromètre LPI-SeLoger de janvier 2015, il perd 10,6 % et voit son prix au m² chuter à 2 414 €.

Avec ses 2 707 € du m² dans l’immobilier ancien, la cité phocéenne affiche néanmoins le prix le plus bas des 5 villes françaises les plus peuplées (par ordre décroissant Paris, Marseille, Lyon, Toulouse et Nice).

Les points clés à retenir

  • À Marseille, le m² dans l’ancien affiche un prix moyen signé (constaté à la signature du compromis) de 2 707 €.
  • Sur le dernier trimestre, la cité phocéenne a enregistré une progression de 2,5 % (mais a perdu 2,7 % en un an).
  • Dans 4 arrondissements sur 16, les prix ont évolué à la hausse (jusqu’à + 24,5 % dans le XVIe).

La rédaction vous conseille :


Retrouvez l'intégralité du baromètre LPI-Seloger janvier 2015