Les meilleurs établissement scolaires font grimper les prix de l'immobilier !

Les meilleurs établissement scolaires font grimper les prix de l'immobilier !
partage(s)

Une étude révèle que pour espérer accéder aux meilleurs collèges publics de votre ville, vous devrez habiter dans un logement au prix beaucoup plus élevé…

Bonnes écoles = prix de l’immobilier élevé

Ce sont des noms prestigieux… Henri IV ou Charlemagne à Paris. Alain Fournier ou Cheverus à Bordeaux, Jean Moulin ou Vendôme à Lyon. Les parents, auxquels on ne peut reprocher de vouloir le meilleur pour leurs enfants, rêvent de les voir étudier dans des établissements réputés. Mais quel est le prix à payer pour habiter près de ces établissements renommés ? Les prix de l’immobilier sont-ils influencés par la proximité des dites écoles ? C'est pour répondre à ces questions que MeilleursAgents, numéro 1 des prix de l'immobilier sur Internet, a analysé les prix dans un rayon de 300 m autour des meilleurs collèges publics à Paris et dans 8 des plus grandes villes de Province, c'est-à-dire les 25 % des collèges ayant obtenu les meilleurs taux de réussite et de mentions au brevet, selon le classement de L'Etudiant.

Au sein de la capitale française, la surcote est de 27 %

Résultat sans appel : pour habiter près des établissements en question, il faut acheter des biens dont le surcoût oscille entre 7 et 27 % du prix moyen du m² sur l’ensemble de la ville. « C'est à Bordeaux que la surcote est la plus raisonnable (7 %). Viennent ensuite Lille (8 %) et Lyon (9 %). Suivent Nice, Rennes et Nantes, où le prix de l'immobilier autour d'un bon collège est respectivement supérieur de 11, 12 et 13 % à la moyenne. La surcote est encore plus élevée à Paris : +17 %. Et c'est encore pire à Montpellier et Toulouse : +22 % et +27 % », indique MeilleursAgents dans un communiqué.

La palme revient au collège Duruy à Paris

Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents, s’inspire de la fable de la poule et de l’œuf. « Est-ce la présence de bons collèges qui stimule la demande et par conséquent, pousse les prix à la hausse ? Ou est-ce que les bons résultats se retrouvent dans les quartiers les plus aisés car les élèves y bénéficient d'un environnement plus favorable ? Il y a sans doute un peu des deux mais dans tous les cas, le constat est alarmant. A l'heure où l'on souhaite parler d'égalité des chances, on ne peut que déplorer ce filtre par l'argent ». En affinant l’étude, on se rend compte que la facture peut-être plus salée encore. Lavoisier à Paris, c’est 35 % de plus que la moyenne de la ville pour acheter dans les 300 mètres alentours ; pour Victor Hugo, 37 % ! La palme revient au seul collège public du 7ème arrondissement : le collège Duruy.  Ici il faudra compter en moyenne 13 156 €/m², soit 51 % plus cher que le prix moyen à Paris.

Conseil SeLoger

Retrouvez l'ensemble des prix de l'immobilier sur le Baromètre LPI-SeLoger.