Trois fois plus de demandes de crédits immobiliers en février 2017 qu'en début 2016 !

Trois fois plus de demandes de crédits immobiliers en février 2017 qu'en début 2016 !
partage(s)

La remontée des taux des crédits n'affecte pas les acheteurs. En janvier 2017, le nombre des demandes de prêts immobiliers a été cinq fois plus élevé qu’en 2016 et en février, il a été trois fois plus important.

Les taux des crédits immobiliers remontent doucement mais sûrement !

2016 fut une belle année pour les crédits et les achats immobiliers. 2017 aura-t-elle la gueule de bois ? « L’euphorie prend fin », assure en effet le cabinet Xerfi, un constat prolongé par l'institut privé COE-Rexecode. Pourtant, en janvier 2017, le nombre des demandes de crédits a été cinq fois plus élevé qu’en 2016 et en février, trois fois plus important qu’il y a un an avec seulement 15 % de demandes de renégociation de prêt. Mais il est vrai que tout en restant très bas, les taux remontent légèrement : 1,45 % sur 15 ans, 1,65 % sur 20 ans et 1,85 % sur 25 ans d'après VousFinancer. La société de courtage a néanmoins réussi à obtenir pour certains dossiers 0,95 % sur 15 ans, 1,05 % sur 20 ans et 1,25 % sur 25 ans ! 

Conseil SeLoger'

Pour négocier votre demande de crédit immobilier ou pour renégocier un crédit en cours, pensez à faire appel à un courtier.

Soutenir le crédit immobilier est une priorité pour les banques

Mais les banques risquent de lisser ces effets exhausteurs dans leur stratégie tarifaire, assure le cabinet. En effet, le crédit immobilier « reste la priorité » pour ces dernières qui « affichent pour 2017 des objectifs commerciaux équivalents à 2016 », observe Meilleurtaux.com. Sans recourir à la méthode Coué, les promoteurs de maisons individuelles, par exemple, ne se font pas de cheveux blancs : 2017 sera « une belle année », assure à l’AFP Patrick Vandromme, président de l'entreprise Maisons France Confort, leader du secteur. Il ajoute qu' « Après quatre ans d'activité en baisse, on a vécu une année de bonheur grâce à des taux très bas. Et le Crédit foncier pronostique une remontée à 1,80 % fin 2017: cela nous coûtera quelques clients, à la marge, sans être une catastrophe ».

  • Région par région, le baromètre du crédit immobilier

Taux immobilier à 10, 15, 20 et 25 ans - Immoprêt
Chez Immoprêt, les taux des crédits immobiliers ont varié entre 0,95 % et 1,9 %. © Immoprêt

Les ventes immobilières devraient s'accentuer dans les prochaines semaines

Certains professionnels estiment que le risque d’une bascule haussière aura un « petit effet booster » dans les prochaines semaines, poussant certains ménages à boucler leur achat avant que les conditions d'emprunt ne deviennent moins avantageuses. Nexity, dont 1 client sur 5 est primo-accédant, a sorti la calculette : une remontée des taux de 100 points de base, de 1,35 % à 2,35 %, n'augmenterait que de 48 € une mensualité de crédit de 968 €, acquittée par un ménage pour l'achat d'un logement d'une valeur de 240 000 €, sur 25 ans. 10 % des primo-accédants seraient impactés, soit 300 ventes, confie le Pdg de Nexity, Alain Dinin, à l’AFP.

Bon à savoir

En janvier 2017, d'après l'Observatoire Crédit Logement, la durée des prêts s’est établie à 211 mois en moyenne.