Est-ce le bon moment pour acheter votre logement ?

Est-ce le bon moment pour acheter votre logement ?
partage(s)

Les taux de crédit vont-ils repartir à la hausse ? Les prix immobiliers vont-ils continuer de baisser ? Faut-il acheter maintenant ou attendre encore quelques mois ? Nos experts répondent à toutes ces questions.

Connaître avec précision les prix au m²

Premier bon réflexe : étudier scrupuleusement les prix pratiqués au m², dans la ville et le quartier qui vous intéressent. Soyez précis, les écarts de prix, parfois d’une rue à l’autre, peuvent être très importants. Pour cela, intéressez-vous de près à l’évolution des prix au m² au cours de 12 derniers mois. Pour connaître les derniers chiffres, vous pouvez consulter notre Baromètre des prix. Programmez, aussi, une rencontre avec un ou plusieurs agents immobiliers. Ces professionnels connaissent parfaitement le terrain, ils vous accompagneront dans votre projet.

Obtenir un crédit immobilier au plus bas

Si votre achat immobilier nécessite un emprunt, le coût du crédit est évidemment un point crucial. Ce dernier conditionne, en effet, la faisabilité et la rentabilité globale de l’opération. Commencez par étudier les taux d’intérêt proposés les banques. Chaque dixième de point compte. Des milliers d’euros d’économies sont à la clé, en particulier sur les plus longues durées d’emprunt. Actuellement, ils sont particulièrement bas, ce qui est très favorable à l’achat. Toutefois, n’oubliez pas de surveiller un autre point, le coût de l’assurance décès, invalidité et perte de travail. Avec la chute des taux d’intérêts, leur poids total dans le coût du crédit a sensiblement augmenté.

  • Par exemple, en mai 2009, pour un emprunt de 250 000 € sur 18 ans, cette assurance représentait 18 % du coût total du crédit. Aujourd’hui, ce chiffre est passé à 31 %.

Sachez que lorsque la banque vous fera une offre, elle vous proposera l’assurance de groupe. Une solution qui n’est pas toujours la plus économique, ni la plus avantageuse, pour vous. Depuis la loi Hamon, vous pouvez désormais souscrire, ailleurs que dans votre banque, votre assurance décès invalidité, dans un délai de 12 mois suivant la signature du crédit immobilier, via le dispositif de délégation d’assurance. Pensez-y, vous aurez, ainsi, toutes les chances de bénéficier des meilleurs rapports couverture/prix ! 

Lire aussi : Assurance-emprunteur : ce qui change avec la loi Hamon

Conseils SeLoger

Solliciter les banques, comparer les offres, négocier les meilleures conditions… autant de démarches qui demandent du temps et de l’énergie. Pour vous faciliter la tâche, pourquoi ne pas faire appel à un courtier ? Indépendant, ce professionnel contactera les banques à votre place et comparera les offres pour vous faire les meilleures propositions. Certains courtiers vous proposent même de mettre en concurrence les assureurs et de négocier, pour vous, les meilleures offres. Ces professionnels, ayant obligation de conseil, vous épauleront de manière neutre. Pensez à leurs services pour vous économiser de l’argent et des tracas !

Bénéficier d’aides fiscales pour votre achat immobilier

L’acquisition de votre résidence principale ou l’investissement locatif peut être facilité par un certain nombre d’aides. Votre achat nécessite un emprunt bancaire ? Renseignez-vous, tout d’abord, sur les dispositifs pouvant faciliter cet emprunt tels que le 1% logement ou le PTZ+. Ces différentes aides peuvent, en effet, vous permettre de réaliser des économies non négligeables sur le coût global de l’opération. Loi Malraux, loi Pinel… informez-vous, également, sur les dispositifs fiscaux en vigueur, sans oublier les mesures fiscales qui sont sur le point d’être votées. Car si ces dernières sont en votre faveur, cela vaut peut-être la peine de décaler votre achat immobilier de quelques semaines ou quelques mois. Votre banquier ainsi que votre notaire peuvent vous aider à en savoir plus sur ces dispositifs et vous conseiller de manière optimum. N’hésitez pas à les contacter pour plus d’informations.

Lire aussi : Les 5 points forts de la loi Malraux

S’informer sur les délais de réalisation d’une vente

Avant d’acheter, renseignez-vous sur l’équilibre entre l’offre et la demande de logements, à l’instant T, dans la zone qui vous intéresse. Les délais moyens de réalisation d’une vente sont, en effet, un excellent indicateur. S’ils sont particulièrement longs, c’est le signe que la période est favorable aux acheteurs. Actuellement, les délais moyens de réalisation des vente ont tendance à s’allonger. Il n’est pas rare que les vendeurs attendent plus de 6 mois pour écouler leur bien… L’occasion, pour vous, de faire de bonnes affaires !

Traquez une éventuelle baisse de prix !

Un bien immobilier a retenu votre attention ? Prenez quelques semaines de réflexion, et surveillez si ce bien affiche un prix à la baisse. C’est le signe incontestable qu’une négociation est possible ! Toutefois, cette stratégie est uniquement envisageable si les délais moyens de réalisation sont relativement longs…

Le bon moment… une notion très personnelle

Enfin, le « bon moment », ce n’est pas seulement une notion strictement économique. Le bon moment varie selon chacun et notamment, selon ses projets personnels et ses priorités dans la vie. Ainsi, par exemple, acheter un bien dont le prix au m² est légèrement supérieur à ceux du marché n’est pas forcément une mauvaise opération, si ce bien correspond à 100 % à ses attentes personnelles et que l’on s’y voit rester, 10, 15 ans voire plus. Vivre dans un lieu qui correspond parfaitement à ses besoins compense largement un prix un peu supérieur à la moyenne…

Lire aussi : Achat immobilier : quelles sont les villes les plus en vogue ?

Les points clés à retenir

Niveau des taux d’intérêt, prix au m², dispositifs fiscaux et autres délais moyens de réalisation d’une vente sont autant d’indicateurs qui vous permettront de savoir si le moment est propice à l’achat ou s’il est préférable d’attendre quelques mois. A vous d’analyser la situation et de dénicher les meilleures affaires, en fonction de votre ressenti.