La marge de négociation d'un bien immobilier est au plus bas depuis 2010 !

14 déc 2016
mis à jour le
10 nov 2019
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

À leur plus bas niveau depuis 2010, les marges de négociation des prix immobiliers poursuivent leur cure d’amaigrissement... Tour d’horizon des marges qui sont pratiquées dans nos régions. 

Image
La marge de négociation d'un bien immobilier est au plus bas depuis 2010 !
Dans la région Nord-Pas-de-Calais (comme ici à Béthune), la marge de négociation sur les appartements reste élevée (+ de 10 %). © P.E. Pernet

Sommaire

Des marges de négociation à leur niveau le plus bas depuis six ans !

Comme en attestent les données qu’a compilées le baromètre LPI-SeLoger, la tendance baissière qui touche les marges de négociation immobilière depuis la rentrée n’a pas faibli. Entre des vendeurs qui se montrent de moins en moins gourmands et des prix signés qui stagnent, voire augmentent, les ristournes pouvant être obtenues lors de l’acquisition d’un bien immobilier dans l’ancien fondent à vue d’œil. Pour s’en convaincre, il suffit de rappeler qu’à 4,3 % (5 % pour les maisons et 3,7 % pour les appartements), elles n’ont pas été aussi ténues depuis l’année 2010…

Marges de négociation prix immobiliers LPI SeLoger décembre 2016

Dans le cas des appartements, les marges sont inférieures…

… de 25 % à leur moyenne de longue période » 

À peine 2,4 % de ristourne sur les maisons en région Rhône-Alpes

De Privas en Ardèche à Chambéry en Savoie, en passant par Grenoble en Isère ou encore Nyons dans la Drôme, les marges de négociation ont ceci en commun de toutes faire du rase-mottes… Et pour cause, en région Rhône-Alpes, les réductions pouvant intervenir entre le prix affiché et le prix signé d’une maison ou d’un appartement culminent respectivement à 2,4 % et 3,6 %. Même son de cloche en Midi-Pyrénées (3 % pour les maisons / 3,4 % pour les appartements) ainsi qu'en Île-de-France (4,5 % pour les maisons / 2,7 % pour les appartements).  

Bon à savoir

Le prix moyen d'un appartement ancien est de 3 651 € du m².

Les marges restent fortes (10,4 % sur les appartements) en Nord-Pas-de-Calais

Bien que globalement les marges de négociation tendent à rétrécir, il est intéressant de constater que dans certaines régions, elles restent élevées. C’est notamment le cas en Nord-Pas-de-calais (5,4 % sur les maisons / 10,4 % sur les appartements), région où comme le fait remarquer Michel Mouillart, Pprofesseur d’Économie et porte-parole du baromètre LPI)-SeLoger « le marché ne se redresse pas ». Ou encore en Bretagne (7,5 % sur les logements, maisons et appartements confondus). Mais pour ce qui est des Bretons, l’origine du maintien des marges de négociation est davantage à chercher du côté de l’optimisme dont font preuve les vendeurs que de l'activité du marché immobilier.

Les points clés à retenir

  • En France, la marge de négociation moyenne s’établit aux alentours de 4,3 % du prix de vente.
  • En Nord-Pas-de-Calais, un appartement pourra faire l’objet d’une ristourne de l’ordre de 10,4 % (mais de 0,5 % seulement en Lorraine).
  • Pour une maison en Bretagne, la réduction pourra tourner autour de 7,5 % (contre 2,3 % en région Centre).
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !