Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Les tips de Romain Cartier pour vendre vite et bien son logement

La vente d’un bien est une étape cruciale qu’il est important de mener en mettant en place une stratégie et en prenant soin d’être accompagné(e). Romain Cartier, animateur pour l’émission « Recherche appartement ou maison » et sur Radio Immo dans « Romain en aparté », fait part de son expertise dans un podcast SeLoger.

Les tips de Romain Cartier pour vendre vite et bien son logement

Sommaire

Que doit-on faire avant de vendre son bien immobilier ?

Il faut réaliser toute une expertise en amont d’une vente immobilière. « On pense souvent que vendre un bien est un acte facile, or on s’aperçoit généralement que c’est chronophage et anxiogène », explique Romain Cartier. Le recours à une expertise émanant d’un professionnel est donc toujours bienvenue voire indispensable, car dans un marché qui fluctue et qui comporte de multiples dynamiques de vente, il est capital de savoir où l’on va et à quel prix réel et juste on doit se positionner.

Quelles sont les erreurs à éviter dans le cadre d’une vente immobilière ?

Romain Cartier indique que la principale erreur à éviter, c’est d’engager une vente dans la précipitation. « Quand on pense que c’est facile, on a tendance à ne pas prendre le temps d’établir une stratégie de vente. Or, il ne faut pas chercher des visiteurs mais bien cibler des acquéreurs, ce qui n’est pas la même chose ». Il faut donc prendre son temps, procéder par étape, évaluer justement le prix du bien et faire un choix stratégique, notamment, vis-à-vis du professionnel.

Comment procéder lorsque l’on est pressé de vendre ?

Bien que l’on puisse être pressé de vendre, il est essentiel de réaliser un acte réfléchi. Il faut donc s’entourer des bons professionnels pour fixer un prix qui est celui du marché et expliquer à l’acquéreur que ce prix a été défini à l’issue d’une expertise professionnelle. Ces étapes permettent en définitive de gagner du temps, car un bien mis sur le marché à un prix juste, qui correspond aux réalités locales et actuelles, se vendra bien plus rapidement qu’un bien surestimé dès le départ.

Peut-on surestimer un bien lorsque l’on dispose de temps pour vendre ?

Romain Cartier est catégorique, « il ne faut en aucun cas surestimer son bien. Puisque nous sommes sur un marché très dynamique et que l’on a du temps devant soi, l’erreur est de penser que l’on peut se permettre de surestimer son bien, ce qui est contre-productif. » Lorsque l’on surestime le bien à moins de 5 % de la valeur réelle du marché, on ne relève pas de conséquences importantes. En revanche, les acquéreurs en cours de recherche deviennent de plus en plus de véritables experts. Ils passent de longs moments sur les différents sites d’annonces, ils reçoivent des alertes, des offres personnalisées et ont accès à une multitude d’informations qui mettent en avant les réalités du marché du secteur sur lequel ils prospectent. « Par conséquent, un bien qui sera surestimé à 20 ou 30 % comme cela peut être le cas régulièrement, ne sera pas vendu et sera même mis de côté par ces acquéreurs qui commenceront à négocier fortement lorsque le prix du bien aura commencé à baisser. Cela entraîne le plus souvent des ventes à un prix en-dessous de la valeur à laquelle ils auraient pu s’attendre s’il avait mis en vente au bon prix dès le départ », détaille Romain Cartier.

« Dans le cadre d’une vente immobilière, il ne faut pas chercher des visiteurs, mais cibler des acquéreurs »

Romain Cartier

Quels sont les meilleurs conseils pour vendre son bien immobilier ?

La première chose à faire consiste à connaître la valeur de son bien au moment où l’on décide de mettre en vente. Ensuite, il est important de valoriser son bien car en tant que vendeur, on se retrouve en concurrence. Une personne, qui vient visiter un logement, va en visiter d’autres également. Il faut donc lui permettre de sortir du lot pour susciter le coup de cœur. Cette opération de valorisation peut être mise en place par rapport à la fonctionnalité, à la décoration ou autre, l’idée étant d’essayer de séduire un public le plus large possible. « Enfin, il faut préparer son futur projet, car certains vendeurs vendent leur bien plus rapidement que ce qu’ils prévoyaient et se retrouvent pris au dépourvu », indique Romain Cartier. Il est donc important de savoir quelle direction l’on prend.

Côté vendeur : quel est l'état des lieux du marché immobilier ?

Romain Cartier considère « qu’à l’instant T, nous sommes dans une dynamique de marché », avec une volonté de la part des Français de trouver, plus que jamais, un logement adapté à leur mode de vie. La crise sanitaire a, notamment, bouleversé les fonctions professionnelles, un bon nombre de personnes travaille désormais à domicile totalement ou partiellement et le logement a donc une importance capitale au sein des actions et des projets que l’on peut mener. « Le marché immobilier se porte bien, les taux d’intérêt demeurent extrêmement bas depuis des années et tous les signaux sont donc au vert. » En revanche, on relève également une pénurie de biens à vendre, mais Romain Cartier définit le phénomène actuel comme le fait d’avoir « des vendeurs en sommeil, c'est-à-dire qu'ils sont eux-mêmes des acquéreurs qui ne voudront mettre leur bien en vente qu’après avoir trouvé le bien suivant. »

Bon à savoir

Il est préférable de ne pas multiplier les agences immobilières et de ne faire confiance, idéalement, qu’à une seule agence qui va redoubler d’effort pour vendre dans les meilleures conditions.