Valls vs Hamon : quelles sont leurs propositions pour le logement ?

Que préconisent les deux finalistes de la primaire pour l'immobilier ? © DR
partage(s)

Grand absent du début des « Primaires Citoyennes », l'immobilier pourrait enfin être à l’honneur lors du débat prévu mercredi soir, entre Manuel Valls et Benoit Hamon. L’occasion de se pencher sur les programmes logement des deux finalistes.

Des points de convergence sur la rénovation énergétique

Les 2 prétendants à l'investiture sont favorables à la mise en place d'un grand plan de rénovation énergétique des logements pour lutter contre la précarité énergétique. Manuel Valls désire rénover un million de logements, bureaux et bâtiments publics par an. Il souhaite également « renouveler le partenariat avec l'habitat social » pour lui donner les moyens de réaliser la rénovation énergétique des logements. Benoit Hamon, quant à lui, propose de mettre en place un plan d’accompagnement des initiatives du secteur privé avec des « aides renforcées et conditionnées au recours à des artisans labellisés ». Il veut également que les foyers en situation de précarité énergétique soient protégés par un bouclier « énergie » afin d’éviter les situations de privation.

Loi SRU : renforcement des sanctions contre les maires

Manuel Valls et Benoit Hamon défendent tous deux l’encadrement des loyers (mesure de la loi Alur)... cependant, ils perçoivent son avenir de manière différente. Alors que Benoit Hamon désire étendre le dispositif aux 13 métropoles françaises, Manuel Valls, lui, dénonce les « quelques effets pervers » de la mesure et ne souhaite pas la développer dans toutes les agglomérations. En revanche, Manuel Valls et Benoit Hamon se rejoignent sur le renforcement des sanctions contre les maires qui ne remplissent pas les objectifs de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbains) en matière de logements sociaux. Par ailleurs, Benoit Hamon voudrait que l’Etat puisse se substituer aux maires pour construire « des biens d’utilité publique, à commencer par les logements sociaux ».

Construction, logements des jeunes : leurs propositions 

En ce qui concerne la construction de logements, Manuel Valls veut poursuivre la dynamique actuelle, qui a permis, selon lui, de « retrouver le niveau d’avant la crise de 2008 ». De plus, il préconise de créer des logements là où sont les besoins en « menant des politiques à l'échelle des intercommunalités ». L’ancien Premier ministre désire également faciliter l’accès au logement des jeunes et précaires avec la construction de 40 000 logements sociaux destinés en priorité aux « jeunes travailleurs ». De son côté, Benoit Hamon propose de rehausser le pourcentage de logements sociaux à 30 % (contre 25 % actuellement) et de construire 500 000 logements par an. 

Quid de la fiscalité du logement ?

Pour la fiscalité du logement, Benoît Hamon est favorable à « un impôt unique sur le patrimoine, simple, et progressif », tandis que Manuel Valls, ancien Premier ministre, souhaite que les orientations générales de la fiscalité du logement soient fixées en début de quinquennat. Benoit Hamon propose également de doubler les taxes sur les logements et bureaux vacants.