Les avantages fiscaux liés aux services à domicile

Les avantages fiscaux liés aux services à domicile
partage(s)

Lorsque l’on décide de faire appel à des professionnels du service, des prestations peuvent, sous certaines conditions, donner lieu à des avantages fiscaux, comme le crédit ou la réduction d’impôt.

Vous employez un ou plusieurs intervenants dans le domaine du service à domicile, que ce soit via un organisme ou en direct ? Vous pouvez possiblement prétendre à des avantages fiscaux relatifs à votre déclaration d’impôt. Temps partiel ou temps complet, de manière occasionnelle ou répétée, il suffit d’indiquer en temps voulu tous les renseignements nécessaires sur sa déclaration d’impôt.

Tous les services ne sont pas concernés

Ce sont les services à domicile qui sont essentiellement visés par cette mesure. De fait, pour prétendre à un quelconque remboursement, il faut employer un professionnel concernant :

  • les petits travaux de jardinage dans la limite de 5000 € par an,
  • les petits travaux de bricolage dans la limite de 500 € par an et de 2h par intervention,
  • l’entretien de la maison,
  • les travaux ménagers,
  • la garde d’enfants à domicile et/ou l’accompagnement dans leurs déplacements,
  • le soutien scolaire,
  • l’assistance aux personnes âgées ou handicapées,
  • l’assistance administrative,
  • la formation informatique et internet dans la limite de 3000 € par an,
  • le gardiennage et la surveillance temporaire à domicile concernant une résidence secondaire ou principale.

Une démarche très simple

Munissez-vous des différentes attestations fiscales et autres pièces justificatives, qui seront à joindre à votre déclaration d’impôt. Si vous remplissez une déclaration en ligne, c’est encore plus simple, vous n’avez besoin de joindre les pièces que si l’administration vous en fait la demande.

Ensuite, il vous suffit de calculer le montant des dépenses relatives aux professionnels du service. Un paragraphe « sommes versées pour l’emploi d’un salarié à domicile » est prévu à cet effet.

Les points clés à retenir

  • Une réduction d’impôt permet de déduire une somme du montant total de l’impôt sur le revenu. A l’inverse, le crédit d’impôt est, quant à lui, sous forme de remboursement.
  • Dans les deux cas, la somme est égale à 50 % du montant des dépenses engendrées, dans la limite de 12 000€ par an. Ce plafond peut cependant être relevé de 1500€ si le foyer comprend des enfants, des personnes âgées de plus de 65 ans ou encore des personnes invalides.