La propriété viticole de Robin Williams achetée par des vignerons français

La propriété viticole de Robin Williams achetée par des vignerons français

Les propriétaires du Château Pontet-Canet dans le bordelais ont acheté la demeure de Robin Williams, disparu il y a deux ans. Une acquisition pour mener à bien un projet ambitieux dans le domaine vinicole.

Une immense villa dans la Napa Valley en Californie

La magnifique propriété californienne de Robin Williams, qui avait malheureusement entraîné des déchirements entre les membres de la famille de l’ancien acteur, a fini par être vendue. Et c’est un couple de vignerons français qui a flairé la bonne affaire en récupérant le bien à un prix défiant toute concurrence. Disparu tragiquement en août 2014, le comédien avait fait construire au début des années 2000 une immense villa dans la Napa Valley, une région viticole américaine. C’est le spécialiste de l’immobilier de luxe Sotheby’s International Realty qui était chargé de trouver preneur.

© Sotheby’s International Realty
De style italo-méditerranéen, cette bâtisse de 1 850 m² habitables posséde une piscine de 20 mètres de long.

L'ex-propriété de Robin Williams vaut 18,1 M€

Mise en vente dans un premier temps à 35 millions de dollars (32,2 millions d’euros), l’annonce fut retirée face à l’absence de réactivité des futurs acheteurs. A sa réapparition, en avril 2014, le prix du bien avait fondu de 5 millions, quelques mois avant la mort de celui qui s’était notamment illustré dans Will Hunting, lui valant l'Oscar du meilleur acteur. Finalement, comme le rapporte le Wall Street Journal, c’est au prix de 18,1 millions qu’elle a finalement été cédée… à la famille Tesseron. Si vous n’êtes pas œnologue, ce nom ne fera pas tilt dans votre oreille. Mais peut-être avez-vous eu la chance de goûter un de ses millésimes, ceux du fameux Château Pontet-Canet, grand cru classé de Pauillac.

Bon à savoir

Les Tesseron ont une idée derrière la tête : produire du vin sur les 7,5 hectares de vignoble que compte la propriété. Actuellement, la vinification ne se fait pas sur place et le Wall Street Journal ne sait pas si un chai (endroit où le vin est vinifié) y sera érigé. A suivre.

La rédaction vous conseille :