Offrez-vous l’appartement d’un truand

Offrez-vous l’appartement d’un truand
partage(s)

Qu’ils aient été illégalement acquis ou qu’ils fassent partie de biens saisis à des truands notoires, chaque année, plus de 300 millions d’euros de biens immobiliers sont mis aux enchères.

Contrairement à ce que dit le proverbe bien connu selon lequel « bien mal acquis ne profite jamais », certains logements illégalement tombés dans le patrimoine de personnes malhonnêtes ou acquis – certes en toute légalité – mais par des voyous dont la justice a saisi les possessions, sont remis sur le marché.

Un véritable butin de 330 000 000 €

En clair, si vous avez toujours rêvé de vous offrir l’appartement d’un truand, l’hôtel particulier d’un ennemi public voire le manoir d’un baron de la drogue, sachez que c’est possible. En effet, l’AGRASC (Agence de Gestion et de Recouvrement des Avoirs Saisis et Confisqués) a pour mission de vendre aux enchères les biens que la police, la gendarmerie et les douanes ont saisis ou confisqués. Et l’argent ainsi récolté va renflouer les caisses de l’État (qui en a grand besoin en ce moment…).

Pour info, rien que pour l’année 2014, ce véritable « butin » se composait de pas moins de 600 biens immobiliers comprenant palaces et autres villas grand luxe pour une valeur totale estimée à près de 330 000 000 €.

Bref, après Robin des Bois qui volait aux riches pour donner aux pauvres, voilà que l’État confisque les biens immobiliers des truands pour les revendre ensuite aux honnêtes gens.

Des chiffres qui donnent le vertige

  • En 2014, ce sont pour 330 000 000 € de biens immobiliers qui ont été confisqués pour être vendus aux enchères.
  • Chaque jour, l’AGRASC saisit pour 1 700 000 € de marchandises (logements, voitures, cash, etc.).

La rédaction vous conseille :