Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Combien coûte un bien de prestige au cœur du 1er arrondissement de Paris ?

Combien coûte un bien de prestige au cœur du 1er arrondissement de Paris ?

Le Pont Neuf, l’île de la Cité, la rue de la Paix, il n’en faut pas davantage pour évoquer la splendeur du centre historique de Paris. Du jardin des Tuileries à ceux du Palais Royal, élégance et discrétion se mêlent savamment aux audaces créatives. Du Louvre aux boutiques de créateurs du Palais Royal et de la rue Saint-Honoré, tous semblent partager le secret d’un art de vivre à la française.

Combien coûte un bien de prestige au cœur du 1er arrondissement de Paris ?

Le 1er arrondissement à Paris, un quartier à tous prix !

Sur le marché immobilier parisien, le 1er arrondissement fait alors figure d’exception, et d’autant plus que les prix des logements de luxe varient entre 12 500 et 35 000 €/m² ! Alors comment s’y retrouver ? Pour comprendre ce marché, nous avons fait appel à une chasseuse immobilière spécialisée, Catherine Callède, directrice de l’agence The Place To Be France, qui visite régulièrement des biens de prestige pour des clients basés à l’étranger, s’apprêtant à rentrer en France ou à y acquérir un pied-à-terre. « Le 1er est un arrondissement de choix, dont le marché est très, très solide, dit-elle, mais il faut savoir décoder les prix. Les variations au m² sont beaucoup plus sensibles que partout ailleurs. Il faut donc être attentif et vérifier pourquoi. »

Bon à savoir

Le prix moyen au m² pour un logement « classique »  est de 11 265 € (Source : LPI-SeLoger)

Un pied-à-terre sur la place Vendôme de 65 m² à 1 950 000 €

Catherine nous donne l’exemple d’un appartement de luxe parisien à vendre qu’elle a visité pour un couple de clients. « Un bijou. 65 m², traversant est-ouest avec balcon-terrasse filant, comprenant 2 chambres et un magnifique séjour avec parquet ancien en point de Hongrie, cheminées : à 30 000 €/m², il y a bien sûr une petite marge de négociation, mais les prestations sont absolument hors du commun et l’emplacement justifie les prix : il est sur la place Vendôme ». Le couple de clients a finalement opté pour un appartement situé le long des quais : « Pour une surface équivalente, nos clients ont privilégié ce bien avec vue imprenable sur l’île de la Cité, qui avait aussi l’avantage d’un tarif plus doux : 21 500 €/m² exceptionnellement négociés à 21 000. » Et qu’est-ce qui explique une telle différence avec le bien précédent ? « On est dans le cachet de l’ancien, avec beaucoup de charme, c’est un produit d’exception, mais pas tout à fait aligné aux prestations des immeubles de la place Vendôme et alentours, où passé une certaine superficie, les hauteurs sous plafond sont très importantes, les parties communes somptueuses..

En cours de chargement...

Des prix immobiliers plus abordables près des Halles et de Beaubourg

Plus on va vers l’est, c’est-à-dire près des Halles, de Beaubourg, plus les tarifs se font abordables et le style des biens change. On rencontre plus de petites surfaces, de légères mansardes, des poutres apparentes, c’est un autre cadre tout aussi appréciable mais avec moins de magnificience », explique Catherine Callède. La preuve par l’exemple : Margaux, chasseuse de l’agence, s’occupe actuellement d’une recherche pour un couple de Parisiens désirant acheter un appartement dans le 1er, du côté des Halles et de Saint Eustache. Elle témoigne : « Le marché est tendu et hyper stimulant dans cette zone de recherche, car on trouve des biens abordables à 12 500 €/m², à des emplacements stratégiques. Des petits duplex dans de l’ancien, des 3 pièces douillets. Mes clients ont fait une offre sur un 54 m² avec pierres et poutres  apparentes, donnant sur cour, au calme absolu, on dirait une maisonnette! ». Les prix sont-ils négociables ? Margaux est catégorique : « dans cette zone de l’hyper centre, les biens immobiliers sont vendus dans la semaine et au prix donc il ne faut pas se faire d’illusion, mais la qualité des biens est au rendez-vous! ».

Un arrondissement parisien aux multiples marchés immobiliers

 Alors, grand luxe ou confort bourgeois, les prix vont-ils toujours du quitte au double dans le 1er arrondissement ? « Pas forcément, on peut dénicher des biens qui cochent des critères d’emplacement sans que les prix ne s’envolent trop, explique Catherine Callède, « nous venons de fêter l’achat de l’appartement d’Anton, qui recherchait un appartement près de la place Vendôme avec un budget maximum de 780 000 €. On est donc sur un marché de niche, mais à un prix juste : 17 500 €/m² ».  Quant aux prestations de cet appartement, elles répondent aux critères de son client : refait à neuf avec séjour au calme, parquet, une chambre et une cuisine tout équipée, le tout dans 40 m². « Notre client a investi dans un produit de qualité, très fiable et il vit dans un quartier somptueux ! »  Le 1er arrondissement regroupe donc plusieurs marchés de niche qui ont pourtant en commun l’exceptionnel.

Plus de conseils :