Rechercher un article

Rentrée 2019 : les ventes immobilières explosent et gagnent 17,9 % en 3 mois !

Rentrée 2019 : les ventes immobilières explosent et gagnent 17,9 % en 3 mois !

Exceptionnel ! Boostées par des taux d’emprunt infinitésimaux et des conditions de crédit immobilier assouplies comme jamais, les transactions immobilières voient leur nombre décoller avec près de 18 % de gain en l'espace de trois mois.

Des transactions immobilières en hausse de 17,9 % !

Immobilièrement parlant, cette rentrée 2019 se fait sur les chapeaux de roues ! Jugez plutôt, les chiffres recueillis par le baromètre LPI-SeLoger font état d’une très forte hausse du volume des transactions. Au niveau national, les ventes immobilières progressent ainsi de 17,9 % en trois mois. En Île-de-France, l’augmentation se limite à 4,5 % mais elle atteint 24,4 % en province ! À ce train-là, il y a fort à parier que dans l’ancien, le nombre de ventes immobilières atteigne rapidement - voire dépasse - le million !

Bon à savoir

Dans l’ancien, un logement coûte, en moyenne, 3 423 €/m² (Source : LPI-SeLoger).

Des conditions de crédit immobilier avantageuses comme jamais !

Si l’appétit des Français pour la pierre ne s’est jamais démenti, force est de constater que ce sont les conditions de crédit actuelles qui leur permettent d’y satisfaire. En clair, si de plus en plus de candidats-acquéreurs parviennent à concrétiser leurs projets immobiliers, c’est parce qu’ils peuvent s’appuyer sur des conditions d’emprunt historiquement avantageuses : taux d’intérêt XXS (1,20 % en moyenne), durée XXL (le plus souvent autour de 19 ans) des crédits immobiliers et apports personnels réduits à la portion congrue. Il est d’ailleurs tentant de voir dans ces ajustements auxquels ont procédé les établissements bancaires une application - à l’immobilier - de la théorie de Darwin selon laquelle l’adaptation conditionne la survie. En effet, c’est la hausse du prix de l’immobilier qui a poussé les banques à revoir leurs exigences à la baisse, car sans cet ajustement, l’accès à la propriété aurait été fortement contrarié et les transactions n’auraient probablement pas vu leur nombre exploser comme c’est le cas en cette rentrée 2019 (+ 17,9 % en trois mois).

Bon à savoir

Dans l’ancien, le prix de l’immobilier progresse de 4,1 % en un an (Source : LPI-SeLoger).

Fortes disparités des prix des logements entre les territoires

Les excellents résultats enregistrés par le marché immobilier français (+ 17,9 % de ventes immobilières en trois mois) ne sauraient toutefois masquer de fortes disparités de prix entre zones tendues (au sein desquelles, l’offre ne parvenant pas à éponger la demande, les prix immobiliers flambent comme à Rennes avec une hausse annuelle de 10 %) et zones détendues (où, les acheteurs se faisant rares, le prix de l’immobilier dégringole comme à Mulhouse avec une baisse annuelle de 5,2 %…).