Rechercher un article

Les résidences secondaires coûtent plus cher en Aquitaine qu'en Paca !

Les résidences secondaires coûtent plus cher en Aquitaine qu'en Paca !

Maisons de campagne, appartements en bord de mer, studios à la montagne… les résidences secondaires ont la cote. En France, on en dénombre 3,4 millions ! Mais combien ça coûte, une maison de vacances ? Réponse : ça dépend où. Plus cher, en tout cas, en Aquitaine qu'en Paca.

En cours de chargement...

L’Aquitaine plus chère que la région PACA !

Coup de tonnerre sur le marché de la résidence secondaire en France ! Selon la data qu’a collectée l’Observatoire LPI-SeLoger, c’est la région Aquitaine qui se tient sur la 2e marche du podium au classement des régions où les résidences secondaires coûtent le plus cher. Après l’Île-de-France, c’est donc dans les départements de la Gironde, de la Dordogne, du Lot-et-Garonne, des Pyrénées Atlantiques et des Landes que les résidences secondaires affichent les prix de vente les plus élevés : 322 600 €, en moyenne. Pour autant, s'il est une nouveauté qui doit retenir votre attention, ce n’est pas tant que l’Aquitaine décroche la médaille d’argent de notre classement mais bien que la région PACA n’arrive que 3e avec un prix moyen de 317 300 €. En effet, il y a un an, ce même classement nous apprenait qu’avec une moyenne de 322 700 €, la région PACA (Marseille, Nice, Toulon, Cannes, Avignon, Aix-en-Provence) était 2e, derrière l’Île-de-France mais devant l’Aquitaine, région dans laquelle où acheter une résidence secondaire coûtait, à l'époque, 303 300 € soit 6,4 % moins qu’aujourd’hui. 

Bon à savoir
  • En 1 an, le prix moyen d'une résidence secondaire en région PACA est tombé de 322 700 € à 317 300 € (- 1,7 %).
  • Sur la même période, le prix d'une résidence secondaire en Aquitaine est passé de 303 300 € à 322 600 € (+ 6,4 %) (Source : Observatoire LPI-SeLoger)

Assiste-t-on à une ruée vers l'Ouest ?

Plusieurs éléments peuvent permettre d’expliquer cette poussée immobilière de l’Aquitaine au détriment de la région PACA. L’effet LGV, tout d’abord. En effet, la mise en place de la Ligne à Grande Vitesse ayant permis de raccourcir les temps de distance entre les villes de la côte atlantique et les autres régions françaises, elle a aussi considérablement amélioré l’accessibilité – et, partant, l’attractivité – de l’Aquitaine. De plus, bien qu’il ne faille pas résumer l’Aquitaine à la seule ville de Bordeaux, la hausse de la demande (et des prix !) dans la Belle Endormie et ses environs a inévitablement contribué à insuffler une dynamique haussière aux biens (résidences principales et secondaires) de toute la région. Enfin, sans parler de « ruée vers l’Ouest », et même si des villes comme Saint-Tropez, Cannes ou encore Antibes affichent des prix immobiliers élevés (plus de 4 000 € du m²), force est de reconnaître que l’appétence des Français pour le Grand Ouest, en général, et pour la façade atlantique, en particulier, n’a jamais été aussi forte. Il n’en fallait pas plus pour que l’Aquitaine coiffe au poteau la région PACA !

En Île-de-France, une résidence secondaire coûte plus de 350 000 €

Sans réelle surprise, c’est autour de Paris que les prix des résidences secondaires sont les plus hauts. D’après les chiffres qu’a recueillis l’Observatoire LPI-SeLoger, en Île-de-France, une résidence secondaire coûte, en moyenne, 351 600 €. Aussi élevé que ce prix puisse sembler, de prime abord, il témoigne pourtant de la réalité du marché immobilier francilien car si le prix immobilier à Paris dépasse les 10 400 € du m², dans les communes et les départements voisins, les prix des logements donneraient des complexes aux métropoles. Contre toute attente, il coûte actuellement moins cher de devenir propriétaire à Lyon (5 065 €/m²) ou encore à Bordeaux (4 702 €/m²) qu’à Montreuil, en Seine-Saint-Denis (6 038 €/m²) et c’est donc fort logiquement qu’en Île-de-France, les prix des résidences secondaires, loin d’en être décorrélés, s'accordent avec ceux des résidences principales. En clair, s’offrir une maison de campagne à 1h30 en voiture de Paris coûte cher, très cher, même !

Bon à savoir

Le prix moyen d'une résidence secondaire (neuf et ancien confondus) est de 248 200 €, en moyenne.

Pour faire de bonnes affaires, ciblez la Lorraine et l’Auvergne !

Selon les données récoltées par l’Observatoire LPI-SeLoger, si vous voulez acheter une maison de campagne à « petit » prix, c’est en Lorraine (118 600 €), en Auvergne (125 400 €) et en Franche-Comté (136 800 €) que vous aurez le plus de chances de trouver votre lieu de villégiature. Et pour cause, ce trio compose le top 3 des régions où acheter une résidence secondaire coûte le moins cher. Bien sûr, si vous n’aimez rien moins que faire la sieste en écoutant le bruit des vagues, c’est dommage… En revanche, si vous adorez dévaler les pistes enneigées et les randonnées en montagne, sachez que ces trois régions abritent des stations qui valent le détour : Besse Super Besse, Gérardmer, La Bresse Hohneck…

Région par région, le prix moyen des résidences secondaires

Région Prix
Île-de-France 351 600 €
Aquitaine 322 600 €
PACA 317 300 €
Rhône-Alpes 255 800 €
Poitou-Charentes 255 600 €
Bretagne 248 400 €
Pays-de-la-Loire 245 700 €
Nord-Pas-de-Calais 219 100 €
Basse-Normandie 203 800 €
Alsace 186 800 €
Haute-Normandie 181 300 €
 Picardie 181 000 €
Languedoc-Roussillon 180 100 €
Centre 172 100 €
Midi-Pyrénées 155 000 €
Limousin 144 300 €
Champagne-Ardennes 141 700 €
Bourgogne 141 700 €
Franche-Comté 136 800 €
Auvergne 125 400 €
Lorraine 118 600 €

Pour donner plus de précisions à notre étude (Observatoire LPI-SeLoger), nous avons conservé la nomenclature des anciennes régions administratives.