Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Profession : chasseur d’appartement

Profession : chasseur d’appartement

Apparu sur le marché français il y a une dizaine d’années, le chasseur d’appartement est devenu l’intermédiaire immobilier idéal pour les expatriés en quête d’un bien conforme à leurs désirs. Découverte du métier avec Catherine Callède.

Profession : chasseur d’appartement

Vous manquez de temps, le chasseur d'appartement s'occupe de tout

Comment acheter ou louer un nouveau chez-soi, quand on manque de temps ? Comment acquérir un bien en France alors qu’on travaille à l’étranger ? Catherine Callède, chasseuse d’appartement et fondatrice de l’agence The Place To Be France, accompagne les futurs acquéreurs et locataires dans le cadre de leurs recherches immobilières, jusqu’à la signature de l’acte de vente et pour l’ensemble des démarches jusqu’à leur installation ou, dans le cas d’investissement locatif, jusqu’à ce qu’un locataire soit en place. « Mon rôle est de créer une relation de confiance explique cette ancienne expatriée, confrontée aux mêmes problématiques avant de créer sa propre agence. Je m’assure que leurs envies s’accordent avec les réalités du marché et que leur projet immobilier rêvé se concrétise en toute sérénité. »

Sur un marché parisien particulièrement tendu depuis plusieurs années, comptant toujours plus de demandes que d’offres, la plupart des biens sont vendus ou loués au prix, le jour même. Un contexte pour le moins difficile quand il s’agit d’acquéreurs motivés, de familles ou d’expatriés recherchant un bien spécifique. En proposant une offre personnalisée à ses clients, misant sur sa réactivité et sa connaissance du terrain, l’agence de chasseurs d’appartement The place To Be France prend en charge les étapes de la recherche immobilière, en proposant notamment un service de visites à distance, sous forme de vidéos.

Bon à savoir

Un expatrié souhaitant acquérir un bien immobilier doit connaitre sa capacité d’endettement. Celle-ci doit idéalement être supérieure à 100 000 ou 200 000 €. Il faut ensuite vérifier le montant de son apport car les banques françaises demandent plus d’apport pour les non-résidents (20 % en plus) que pour les résidents français

Une boussole pour les clients qui veulent acheter un logement

« Nous sommes un peu comme une boussole pour nos clients, explique la directrice de l’agence, nous les accompagnons, nous les conseillons, nous sommes présents à leurs côtés tout au long de la mission. C’est là que la confiance opère et que nous pouvons faire des petits miracles ! » Christine Paré et son mari expatriés à Barcelone depuis plusieurs années souhaitaient acquérir un pied-à-terre à Paris, afin de pouvoir rendre visite régulièrement à leurs trois enfants installés dans la capitale, tout en restant « indépendants ». Le couple se demandait comment réussir concrètement cet achat qui leur tenait à cœur.

« Le marché parisien est particulièrement tendu depuis plusieurs années avec peu d’offres et beaucoup de demandes. Les biens intéressants sont vendus dans la journée, et ce, au prix demandé » explique-t-elle. Christine décide donc de suivre les conseils d’un couple d’amis, qui réside à Singapour et qui a acheté un très joli pied à terre. « Nous avons contacté Catherine en mai dernier. Trois mois plus tard, nous étions devenus propriétaires d’un charmant 3 pièces de 52 m² dans l’ancien, dans le haut du 15e arrondissement, se réjouit-elle. Catherine Callède et son équipe ne nous ont présenté que des biens entrant dans notre cahier des charges – type de bien, localisation, budget ».  Grâce aux vidéos, aux photos et aux descriptifs détaillés et à tous les conseils prodigués, le couple Paré a pu avoir une vision précise des biens visités, sans avoir à se déplacer. « Notre bien est exactement conforme à ce que nous imaginions. La confiance qui s’est établie avec Catherine et son équipe nous a permis d’acquérir ce bien sans stress, sachant qu’il nous a fallu nous décider dans l’instant sans négocier le prix » rappelle-t-elle. De plus, nous avons utilisé leurs services de rénovation et nous n’avons eu qu’à déposer nos valises dans ce bel appartement flambant neuf...  que du plaisir ! explique Christine ravie. 

Une philosophie de proximité avec les acheteurs et les vendeurs

Margaux, chasseuse, s’enthousiasme : « C’est un métier de contact et de disponibilité, au jour le jour. Nous chouchoutons notre réseau de partenaires immobiliers et nos clients. Et puis nous tombons sur la pépite! Cela demande pas mal d’endurance et de réactivité, alors lorsque le client est heureux, on se dit qu’on a bossé efficacement. C’est très satisfaisant. ». Selon Catherine Callède, un bon chasseur immobilier doit savoir cerner précisément les demandes de son client et en évaluer la crédibilité face à la réalité du marché. « Nous échangeons beaucoup avec nos clients afin de bien comprendre leurs souhaits, mais aussi leurs contraintes. Nos clients ont tous des envies différentes. C’est en cela que chaque mission est unique et que la rencontre est passionnante. Il s’agit d’une affaire de confiance et d’humain. Nous cherchons à connaître ce qu’ils aiment, à comprendre ce qu’ils espèrent. Nous prenons en compte aussi des critères très subjectifs, comme notamment le vis à vis, le bruit, la lumière...  et puis le style, les envies de décoration.

Visiter les biens immobiliers avec les yeux des clients

C'est très important, car nous devons visiter les biens avec les yeux de nos clients. Ce sont eux qui nous donnent le cap, et nous nous occupons du reste. » dit-elle. Selon Margaux chasseuse « un chasseur d’appartement doit aussi se montrer particulièrement réactif « car les biens les plus recherchés se vendent parfois en quelques heures ». Les chasseurs mènent alors une veille active auprès de leurs partenaires sur internet, dans les journaux et auprès des agences immobilières : « notre rôle, c'est de visiter un maximum de biens afin de dénicher l'appartement ou la maison idéale pour nos clients. » souligne Margaux. «Et lorsqu’on trouve le bien rêvé, la joie de nos clients est à chaque fois un moment émouvant car la magie a opéré » ajoute Catherine. Un service de chasse personnalisé correspond à des honoraires fixes en fonction de la valeur du bien. La fourchette des biens recherchés est très variable entre de 120 000 € à 3 millions d’euros et plus.  Il est important de noter que les honoraires des chasseurs ne sont payés qu’en cas de succès, le jour de la signature de l’acte authentique. Les futurs acquéreurs sont rassurés dès le début de leur démarche : « C’est le premier acte de confiance mutuelle entre les clients et nous». Un gage important, qu’il s’agisse de petits ou de grands projets immobiliers.  

Bon à savoir

Il importe de dissocier le chasseur immobilier de l’agence immobilière. Le chasseur se situe avant tout du côté de l'acheteur à la différence de l’agence dont le client. est le vendeur. Le chasseur immobilier est titulaire de la carte professionnelle de transaction immobilière. A ce titre, il est rémunéré selon les termes de la loi Hoguet (2 Janvier 1970) qui stipule qu'aucun honoraire n'est dû sauf en cas de succès de la mission du chasseur immobilier lors de la signature de l'acte authentique de vente chez le notaire.

Plus de conseils :