La ville de Paris relance un « concours des façades » pour harmoniser ses immeubles

SeLoger
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

En 1898, il fallait sortir du systématisme haussmannien en incitant promoteurs et architectes à chercher d’autres sources d’inspiration. La ville de Paris avait eu la bonne idée de lancer un concours, abandonné en 1930. Cette idée va être relancée…

Image
La ville de Paris relance un « concours des façades » pour harmoniser ses immeubles
L’architecte, mais aussi le maître d’ouvrage et l’entrepreneur seront récompensés. © pixarno
Sommaire

Un concours des façades pour rompre la monotonie de la standardisation

Haussmann avait imprimé une telle marque sur le 19e siècle qu’il en devint presqu’envahissant, d’où l’idée de lancer un concours pour récompenser l’audace de ceux qui s’en affranchiraient. La ville de Paris a décidé de remettre au goût du jour ce concours pour combattre, une nouvelle fois, « la tentation de la standardisation ». L’expression est d'Éric Azière, président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris, qui mène, depuis quelques années, un combat personnel pour atténuer les effets de ces « façades à bas coûts, sans fantaisie, privilégiant la praticité des usages sans accorder d’importance à l’esthétisme ».

Bon à savoir

La proposition d'Eric Azière pour relancer le concours a été adoptée le 10 mai, par le Conseil de Paris. Le concours pourrait être relancé dès 2018.

De nombreuses réhabilitations en vue pour la ville de Paris

L’objectif de cette compétition est toujours le même : pousser architectes et promoteurs à créer des projets originaux avec des formes audacieuses et des matériaux nouveaux. Le concours « vise avant tout à récompenser la qualité architecturale d’un bâtiment livré dans l’année, et particulièrement l’harmonie de son insertion paysagère », indique l’élu. Le concours entend « libérer la créativité des architectes (…) Derrière chaque façade primée, c’est l’architecte, mais aussi le maître d’ouvrage (commanditaire), et l’entrepreneur qui sont récompensés ». Les modalités restent à fixer. Le groupe UDI-MoDem souhaite y faire figurer les « réhabilitations d'immeubles, dès lors qu'elles impliquent un travail de création architecturale d'une nouvelle façade ».

Bon à savoir

Les architectes du projet « Réinventer Paris », ceux d' « Inventons la métropole du Grand Paris » ou encore « Dessine-moi le Grand Paris de demain » auront la possibilité de concourir.

Cet article vous a été utile ?
0
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Cannes ne connaît pas la crise : ses prix immobiliers sont en augmentation et la ville abrite la 2e rue la plus chère de France, le Boulevard de la Croisette. © bwzenith - Getty images
Villes
Le Festival de Cannes se déroulera du mardi 14 mai au samedi 25 mai 2024. L’occasion de revenir sur le marché et les prix immobiliers de cette ville qui se pare chaque année d’une atmosphère pleine de...
Image
Les prix se stabilisent depuis le 1er mars 2024 à +0,1 % avec une baisse des prix de -3,2 % sur un an. © Kevin LEBRE - Getty images
Villes
Bien qu’ayant connu une baisse de prix immobiliers notoire mais maîtrisée depuis deux ans, Rennes semble afficher des signaux d’embellie. Avec des prix immobiliers qui stagnent désormais à +0,1 %, on...
Image
vue sur Rouen
Villes
Rouen est une ville dynamique de 110 171 habitants environ, dont 70 % opte pour la location de leur logement. Les jeunes de 20 à 24 ans représentent 14 % de cette même population. Pour réussir à faire...