A Marseille, des logements sociaux à la place d’anciens bâtiments de l’armée

27 avr 2015
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

24 familles marseillaises s’installeront, en mai 2017, dans un ancien immeuble de l’armée en phase de rénovation.

Image
A Marseille, des logements sociaux à la place d’anciens bâtiments de l’armée
L'Etat brade ses terrains pour relancer le secteur de la construction à Marseille. © Fotolia

Sommaire

Situé en plein 4e arrondissement de Marseille, rue du docteur Acquaviva, le bâtiment a été cédé à un coût très avantageux au bailleur social Logirem, en vertu de la loi de mobilisation du foncier public, initiée par l’ancienne ministre du Logement, Cécile Duflot. Thierry Repentin, nouveau président de la Commission nationale de l'aménagement de l'urbanisme et du foncier, a mis en exergue un « cas exemplaire », tout en reconnaissant que le projet présentait une « dimension modeste ». Dans le département des Bouches-du-Rhône, «  quarante communes, soit une sur trois, ne respectent pas la loi en matière de construction de logement social », assure La Provence.

L’Etat cède des terrains à des prix avantageux

L’Etat entend proposer à la vente aux bailleurs, promoteurs et collectivités des terrains à prix avantageux pour relancer le marché bien faiblard de la construction. Dans un rapport remis le 7 janvier dernier, Thierry Repentin, président de la Commission nationale de l'aménagement, de l'urbanisme et du foncier (Cnauf), « a choisi la méthode pédagogique pour convaincre les élus locaux de se "saisir" de ces terrains pour dynamiser leur politique locale de l'habitat. Il promet de leur faciliter la tâche. Au cas par cas », écrit Localtis, site dédié aux collectivités territoriales.

La rédaction vous conseille :

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !