Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Nantes : un marché de report en pleine ascension !

Nantes : un marché de report en pleine ascension !

À Nantes, les prix immobiliers ont connu une augmentation importante ces dernières années. Ils ont même doublé en 10 ans ! Cette hausse a permis aux communes avoisinantes de gagner en attractivité en permettant aux acquéreurs de profiter - à budget égal - davantage d'espace qu'un logement nantais.

Nantes : un marché de report en pleine ascension !

Sommaire

La hausse des prix nantais encourage le dynamisme du marché de report

A Nantes, les programmes neufs ont beau poursuivre leur développement, « on manque de terrain en centre-ville et il faut s’éloigner de plus en plus quand on a besoin d’espace » explique Alexandre David, gérant de l’agence immobilière nantaise, Les Toits de l’Atlantique.

Les Nantais mais aussi les nouveaux arrivants sont donc généralement freinés dans leurs projets d’acquisition dans Nantes intra-muros, « soit pour des raisons financières, soit pour des ambitions d’espace de terrain ». D’autant que ce besoin d’espace et de bénéficier d’un jardin s’est encore amplifié récemment, à la suite de l’acte 1 du confinement. « Un espace extérieur est une condition de plus en plus ancrée lors des recherches immobilières. »

Les prix nantais ont doublé en 10 ans et gagné 12,6 % en un an

L'hyperactivité du marché de report nantais trouve son origine dans l'ascension fulgurante du prix au mètre carré à Nantes. « En 10 ans, les prix ont doublé », précise Alexandre David. D’après le baromètre LPI-SeLoger, dans la capitale des Ducs de Bretagne, ils se situent aux alentours de 4 185 €/m² et cette ascension ne faiblit pas. La crise sanitaire conforte même cette tendance haussière et génère de la tension sur le marché immobilier nantais. « Cette crise a amené de nouvelles tensions démographiques, car l’attrait pour Nantes est plus exacerbé encore qu’auparavant. » En effet, avec la banalisation du télétravail et la mise en place de la ligne TGV qui relie Nantes à la capitale en deux heures, de nombreux cadres et salariés ont gagné en mobilité. Cette mobilité provient notamment des Franciliens (parfois surnommés les « Nantisiens »), des Lyonnais et des Bordelais qui sont de plus en plus nombreux à mettre le cap sur Nantes pour y trouver des logements plus vastes et confortables mais aussi pour améliorer leur qualité de vie.

Bon à savoir
  • En moyenne, pour une location vide, le prix du loyer à Nantes, charges comprises, s’élève à 717 €/mois.
  • Pour un meublé, comptez 714 €/mois. (Source : Baromètre des loyers SeLoger - novembre 2020).

Les communes les plus plébiscitées de la périphérie nantaise

Les acquéreurs qui s'éloignent de Nantes et de son centre-ville font généralement le choix des communes limitrophes, comme Saint-Sébastien-sur-Loire, Saint-Herblain, Orvault, Rezé ou encore Bouguenais. Alexandre David présente également d’autres communes agréables et parfois plus éloignées encore, « telles que Basse-Goulaine, Haute-Goulaine, Vertou. Ces secteurs sont bucoliques et il y fait bon vivre. » Les prix augmentant régulièrement sur ces communes du marché de report nantais, d’autres encore rencontrent un succès grandissant. C'est le cas de La Chapelle-sur-Erdre, de Carquefou ou encore de Nort-sur-Erdre. « Ces communes deviennent de plus en plus autonomes. Certains clients aisés n’ont pas vocation à s’installer à Nantes et se tournent directement vers ces communes dans lesquelles la circulation est plus fluide et l’accès à l’autoroute facilité. »

Nantes : « Un marché de report du marché de report »

Aux alentours de Nantes, le marché a considérablement évolué. Les communes abritent davantage de commerces, elles se sont restructurées au fil du temps et les prix immobiliers ont augmenté à un rythme important. « Cela a pour conséquence de créer un marché de report du marché de report », observe Alexandre David. « Par exemple, des personnes qui s’étaient installées à Carquefou ou Orvault et qui souhaitent acheter un logement plus grand avec un budget similaire sont désormais nombreuses à opter pour Nort-sur-Erdre par exemple, plus éloignée mais moins onéreuse. »

Par un effet domino, l’augmentation des prix nantais entraîne une réaction en chaîne et provoque une augmentation simultanée des prix dans les secteurs proches. En conséquence de quoi, bon nombre de candidats à l'acquisition n'ont plus d'autre choix que de s’éloigner encore davantage de la préfecture de Loire-Atlantique.

Les prix immobiliers dans les communes autour de Nantes

Commune Prix au m²
Saint-Sébastien-sur-Loire 3 200 €
Saint-Herblain 2 770 €
Orvault 3 319 €
Rezé 3 147 €
Bouguenais 2 776 €
Basse-Goulaine 2 791 €
Haute-Goulaine 2 908 €
Vertou 3 104 €
La Chapelle-sur-Erdre 3 074 €
Carquefou 3 035 €
Nort-sur-Erdre 2 071 €

Source : SeLoger

Bon à savoir

D’après les données de SeLoger, Nantes compte 163 704 logements dont 157 660 sont des résidences principales.