Rechercher un article

La ventilation de l’appartement

La ventilation de l’appartement

Un appartement qui n’est pas correctement ventilé risque de se détériorer (peinture qui s’écaille, risques d’infiltrations, etc.) mais aussi de nuire à la santé de celui qui y vit. La prudence est donc de mise.

Inspecter la ventilation du logement

Si en termes d’humidité, l’appartement que vous visitez tient du hammam ou encore de la forêt équatoriale, alors c’est que l’air n’y est pas sain. Et de sérieux problèmes d’isolation sont à craindre. Voici quelques signes qui ne trompent pas.

  • L’appartement est-il correctement ventilé  (traces de moisissures ou présence d’humidité) ?
  • S’agit-il d’une ventilation naturelle ou mécanique ?
  • De la condensation est-elle visible sur les fenêtres (signe d’une ventilation insuffisante et d’un logement humide) ?
  • Les bouches d’extraction d’air et d’amenée d’air sont-elles en bon état ?

Conseils SeLoger

  • De l’avis de la plupart des spécialistes, le taux d’humidité d’un appartement devrait idéalement se situer entre 45 et 55 %. En deçà, gare à vos muqueuses ! Au-delà, bonjour les risques d’asthme et d’allergies.
  • Si la ventilation naturelle fait défaut, optez pour une ventilation mécanique (VMC, VMR, VMI).